Archives Métro Média La Porte Ouverte est un centre de jour qui accueille les sans-abri et les personnes à faible revenu de 7h30 à 17h.

Des résidents et commerçants se plaignent de l’arrivée du centre de jour pour itinérants La Porte Ouverte dans le quartier de Milton Parc, au mois d’août prochain. Ces derniers estiment notamment que des consultations publiques et des études d’impact socioéconomique par des experts auraient dû être réalisées.

Initialement située dans l’église anglicane St. Stephen de Wesmount depuis 1988, La Porte Ouverte se doit de déménager, car l’église a été récemment vendue pour y réaliser des condos.

Le centre qui vient en aide aux personnes itinérantes et vulnérables et qui facilite leur réinsertion sociale et leur accès au logement s’installera donc prochainement dans l’ancienne salle paroissiale du sous-sol de l’église Notre-Dame de La Salette, au 3535 avenue du Parc.

«Quand ça impacte la vie, la sécurité et l’économie des gens du quartier, il faut réfléchir et les consulter. Le processus qui a été fait pour installer ce centre dans Milton Parc a été réalisé en cachette, sans prendre en compte l’avis des résidents et des commerçants du quartier, c’est inacceptable», déplore Tony Antakly, résident du Plateau-Mont-Royal.

Lors du dernier conseil d’arrondissement, M. Antakly s’est désolé que des consultations publiques n’aient pas été réalisées de la part de l’arrondissement. Une pétition contre le projet a été signée par tous les commerçants-propriétaires approchés – soit une quarantaine – afin de mettre un terme au projet «jusqu’à ce qu’une étude indépendante d’impact économique et social soit réalisée par des experts et discutée lors d’une audience publique».

Le maire Luc Ferrandez a expliqué que ce projet n’était ni un projet de l’arrondissement ni de la ville de Montréal. «C’est un projet privé entre une église et un centre de charité, on ne peut pas intervenir, on n’a aucun moyen pour empêcher son arrivée», déclare-t-il, sans cacher son inquiétude.

«On cherche des ressources pour amoindrir l’impact de la venue de centaines d’itinérants dans le quartier et pour accompagner de notre mieux ce projet, qui est loin d’être idéal», ajoute-t-il.

Plus de services dans Milton Parc

Un portrait de l’itinérance en 2014 avait été réalisé par le comité itinérance de la Corporation de développement communautaire Action Solidarité Grand Plateau (CDC-ASGP). Cette dernière avait remarqué le besoin de créer davantage de services dans l’arrondissement, notamment pour les personnes autochtones.

Un sondage avait révélé que 171 personnes se trouvaient en situation d’itinérance dans l’ensemble du Plateau, explique Christine Brizard, organisatrice communautaire, qui explique qu’en général il n’y a rien pour la population en vulnérabilité ou en situation d’itinérance dans Milton Parc.

Des résidents se plaignent de nombreux problèmes qu’engendrent la présence d’itinérants dans le quartier- tels que des vols de nourriture, des bris de bouteilles, des batailles la nuit, des excréments dans les rues et ruelles – et ont peur que cela empire avec l’arrivée de centaines autres personnes.

La conseillère d’arrondissement du District Jeanne-Mance, Maeva Vilain, assure que différentes ressources seront ajoutées à la venue du centre de jour La Porte Ouverte. La navette de Old Brewery Mission proposera tous les soirs de récupérer des itinérants pour  aller y dormir, le refuge de nuit pour autochtones Projet Autochtone Québec prendra également plus de monde et l’organisme Plein Milieu aura deux travailleurs supplémentaires le soir.

« Contrer l’esprit de « pas dans ma cour » »

D’un autre côté, une lettre ouverte a été écrite et signée par plus de 120 personnes pour «contrer l’esprit de « pas dans ma cour »», explique Nathan McDonnell, résident de Milton Parc, en faveur du projet.

«Nous reconnaissons le besoin d’avoir des services pour ces gens qui sont eux aussi des citoyens. C’est un beau projet innovant et ça va être une belle contribution dans le quartier, même si des enjeux vont se présenter dans un tel quartier résidentiel», souligne-t-il.

«Nous pouvons trouver des solutions si nous travaillons dans un esprit de collaboration et d’écoute», ajoute-t-il, déplorant cependant le manque de transparence de ce projet: «nous sommes un quartier avec des citoyens très mobilisés et garder un projet secret, ça encourage des craintes beaucoup plus que nécessaire».

La Porte Ouverte

L’organisme La Porte Ouverte accueille les sans-abri et les personnes à faible revenu de 7h30 à 17h et est reconnu pour être un endroit sécuritaire pour socialiser, manger, dormir, mais aussi utiliser des ordinateurs et recevoir des accompagnements personnalisés.

Le centre fournit de la nourriture et des vêtements, des services de buanderie, des abris pendant la journée, du counselling, des recommandations par des conseillers professionnels en santé mentale et en toxicomanie et une aide à l’emploi.

Une assistance médicale, des lunettes de vue, des coupes de cheveux et une assistance pour faire face aux problèmes de jeu, d’alcool ou de drogue sont aussi offerts.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!