À regarder la rangée de condos qui la borde et le parc Sir-Wilfrid-Laurier situé juste en face, la rue Saint-Grégoire a l’air d’une rue résidentielle comme les autres. Or, lorsque l’on s’attarde un peu plus longuement à ses infrastructures, on constate qu’il s’agit plutôt d’une artère au passé industriel, qui est peu adaptée à la vie de quartier.

Trottoirs étroits et surélevés, absence de traverses piétonnes et de verdissement, chaussée non asphaltée et fils électriques apparents: voilà des vestiges de l’activité industrielle qui se déroulait autrefois aux abords cette rue du nord du Plateau.

Depuis cinq ans, le comité Vivre Saint-Grégoire demande à ce que des aménagements soient faits pour rendre cet endroit plus convivial.

Si au fil du temps quelques améliorations ont été apportées – une pancarte a été installée pour empêcher les voitures de continuer tout droit sur la rue de Brébeuf, au nord de Saint-Grégoire, et ainsi, se retrouver dans la cour des résidents et le marquage au sol de la même intersection a été changé pour les piétons –, le cœur du problème, la difficile cohabitation entre les voitures et les piétons, demeure toujours.

Lors de son passage, à l’heure du retour à la maison, le journal Le Plateau a constaté la situation: les véhicules filent à toute vitesse, malgré une limite de 40 km/h et les piétons peinent à traverser la rue, même au feu d’intersection.

Mobilisation citoyenne, prise trois

Lors du conseil d’arrondissement du mois d’avril, Pierre Levasseur et Claudine Mangen, ont déposé une pétition de 171 signatures. Il s’agit d’une troisième tentative du comité, qui a fait des représentations similaires auprès de l’administration locale et de la Ville-centre en 2008 et en 2011 pour faire avancer ce dossier. M. Levasseur espère que cette fois sera la bonne.

Parmi les doléances du groupe, on retrouve la prise de mesures de bruits, l’élargissement et la réfection des trottoirs entre l’avenue Papineau et la rue Saint-Hubert, le resurfaçage de la rue Saint-Grégoire, l’installation d’un feu pour piétons sur la rue Saint-Grégoire aux intersections des rues de Brébeuf et Garnier ainsi que l’enfouissement des fils électriques.

Un feu de circulation sera bientôt installé sur la rue De Brébeuf, en raison du déplacement de la piste cyclable, a laissé savoir la conseillère Josée Duplessis.

Artère : les deux côtés de la médaille

Le comité souhaite également que des mesures d’apaisement de la circulation, notamment des saillies de trottoir verdies, soient implantées sur la rue Saint-Grégoire, afin de la sécuriser. Or, la stratégie de l’administration du Plateau est justement de faire dévier les voitures en transit sur les artères. Il serait donc contradictoire d’y implanter de telles mesures d’apaisement.

Le comité demande que l’on modifie le statut de la rue Saint-Grégoire, afin qu’elle devienne une rue résidentielle.

« Sauf que ce changement retarderait les autres étapes (enfouissement des fils) », indique M. Levasseur.

En effet, pour que les travaux de réfection des trottoirs et d’élargissement de la rue soient faits, il faut tout d’abord que ceux d’enfouissement des fils soient réalisés, a indiqué Mme Duplessis.

À titre d’artère, Saint-Grégoire figure sur une liste prioritaire.

Selon un fonctionnaire de l’arrondissement, la Commission des services électriques « travaillerait sur des plans » et les travaux devraient se faire en 2014. Par la suite, une couche supplémentaire de bitume pourra être appliquée sur la chaussée, permettant ainsi la réfection des trottoirs qui auront « l’air moins haut », a résumé le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!