Des orphelins sont venus rendre hommage à l’un des leurs, lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Richard Bergeron, qui a lui-même grandi dans une crèche, a-t-on appris dans son autobiographie récemment publiée. Il a été honoré par le Comité des orphelins de Duplessis victimes d’abus (COVA), le 5 décembre.

Il s’agissait d’une deuxième tentative pour le président de l’organisation, Lucien Landry. Celui-ci s’était présenté à la séance du conseil du mois de novembre pour rencontrer le chef de Projet Montréal. Or, celui-ci a été retenu à l’hôtel de Ville de Montréal, en raison de la démission de l’ex-maire Gérald Tremblay.

« À nos yeux, M. Bergeron est un modèle de ténacité et de courage. Il a été un fonceur, malgré les difficultés. On voulait donc le saluer et lui rendre hommage. On entend souvent parler de lui comme un exemple à suivre. Ça nous encourage, nous les orphelins, à continuer et à prendre notre courage à deux mains », a témoigné M. Landry, qui était accompagné de deux autres membres du COVA, dont un qui a fréquenté le même établissement que l’élu du district Jeanne-Mance.

La délégation en a profité pour remettre à M. Bergeron un document retraçant l’histoire des orphelins de Duplessis, sous les applaudissements de la foule. Abasourdi, le conseiller a pris quelques minutes pour relater son histoire.

« J’ai écrit ce livre pour témoigner d’une certaine époque que je respecte. Je n’entretiens aucune amertume, et je ne garde aucune séquelle. Les orphelinats sont des institutions qui ont rendu d’énormes services à la société, à ce moment-là de l’histoire du Québec. J’éprouve le plus grand respect pour ces établissements, et je n’ai pas de honte à le dire. L’orphelinat m’a apporté beaucoup. Pour la majorité, nous nous en sommes bien sortis », a-t-il indiqué.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!