Opus 1

L’exposition OPUS 1, présentée à la Galerie Mezz’Art (2034, avenue Mont-Royal est) jusqu’au 2 juin, regroupe les œuvres de 11 artistes du Groupe abstraction collective.

En exposant ensemble, le collectif propose de confronter les différentes approches artistiques en art abstrait et de constater les affinités ou les contradictions, autant pour les artistes que pour le public. Ainsi, il entend enrichir le travail des créateurs, mais aussi le regard témoin du spectateur qui peut alors constater la diversité de cette forme picturale.

Jacques et son maître

Pour leur troisième production, les Veilleurs de nuit, ont porté leur regard sur Jacques et son maître, un hommage théâtral rendu par Milan Kundera au philosophe Denis Diderot.

Écrite au lendemain de l’invasion de la Tchécoslovaquie par l’armée soviétique, la pièce constituait une forme d’arme de combat. L’auteur y rendait hommage à Denis Diderot, cet esprit libre du 18e siècle qui avait opposé la Raison aux superstitions étouffantes et au despotisme de sa propre époque. Le tragique côtoyant toujours de près le comique, Jacques et son maître fait réfléchir tout en faisant sourire.

Dix comédiens interprètent plusieurs personnages, à la fois touchants et profonds, lesquels s’escriment avec un destin dont ils se demandent s’ils sont ou non les maîtres ou les esclaves.

La troupe regroupe des personnes qui proviennent de divers milieux professionnels : la culture et les arts, l’éducation, l’informatique et le droit.

Les représentations ont lieu à la salle Paul-Buissonneau du centre Calixa-Lavallée (3819, avenue Calixa-Lavallée), les 24, 25 et 26 mai, à 20 h, et le 26 mai à 14 h.

Le prix d’entrée est de 25 $ (15 $ pour les étudiants et les aînés). Les billets seront en vente sur place ou disponibles en ligne (www.veilleursdenuit.com/reservations/). Information :514 872-3947

L’été de Giacomo à Docville

Les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) annoncent la 5e séance de leur série mensuelle Docville: L’été de Giacomo du réalisateur italien Alessandro Comodin. Le documentaire sera présenté en première québécoise le jeudi 31 mai, à 19 h, au cinéma Excentris (3536, boulevard Saint-Laurent).

L’été de Giacomo, qui propose un portrait sensuel de l’adolescence sous le soleil de l’Italie du nord, a remporté de nombreux prix dans plusieurs festivals européens. La projection sera suivie d’une séance de questions et réponses par Skype avec le réalisateur.

C’est l’été dans la campagne du nord-est de l’Italie. Giacomo, dix-neuf ans, devenu sourd au plus jeune âge, et Stefania, son amie d’enfance de seize ans, font une ballade au fleuve pour un pique-nique. Comme dans une fable, les deux adolescents se perdent dans le bois pour se retrouver dans un endroit paradisiaque, où ils seront seuls et libres pour un après-midi qui semble durer le temps d’un été entier. C’est un apprentissage des sens : on ne se touche pas, mais la sensualité des peaux et des souffles est au coeur des jeux d’enfants. Stefania et Giacomo réalisent finalement que l’aventure qu’ils viennent de vivre ensemble n’est qu’un souvenir doux-amer d’un temps perdu.

Les billets pour la projection du 31 mai sont en vente au cinéma Excentris. Prix régulier d’une séance individuelle : 11 $, prix étudiant et âge d’or : 8,50 $.

Amador

Le cinéma du Parc (3575, avenue du parc) présentera le film Amador, du cinéaste Fernando Leon de Aranoa, à compter du 1er juin. L’œuvre a d’ailleurs été primée au Festival du film de Guadalajara pour sa réalisation et pour la performance remarquable de la comédienne Magaly Solier.

Le film raconte l’histoire de Marcela qui, pour subvenir aux besoins de son couple, accepte de s’occuper pour l’été d’Amador, un vieil homme atypique cloué au lit. Très vite, une complicité naît entre ces deux inconnus qui ne tarderont pas à se livrer leurs secrets. Cette rencontre singulière pourrait peut-être aider Marcela à reconstituer le casse-tête de son existence. Mais un évènement inattendu la placera face à un dilemme moral entre sa conscience et les nécessités parfois houleuses de la vie.

CINECHAMBER

MUTEK fait son retour au cinéma Excentris (3536, boulevard Saint-Laurent), lieu qui a vu naître le festival, pour la première nord-américaine de CINECHAMBER, une expérience audiovisuelle panoramique portée par 10 écrans pouvant être manipulés comme un instrument.

Le CINECHAMBER est un dispositif de surface panoramique rectangulaire vaste mais intime, qui sera déployé dans la salle Fellini du cinéma Excentris. Bien que l’on puisse se promener autour des structures flexibles d’écrans adjoints et observer le contenu de l’extérieur, l’attraction principale se situe au-dedans des fenêtres spacieuses sur le monde intérieur, entourées de tous côtés par l’audio multipiste et des affichages d’images dans des formations personnalisables. Pour en savoir plus : http://www.mutek.org/festival/2012/events/687 et http://www.cinemaexcentris.com

La baleine

À compter du 1er juin, le cinéma du Parc (3575, avenue du Parc) offrira aux spectateurs la chance de découvrir une histoire qui, jusqu’à tout récemment, a secoué une petite communauté de la Colombie-Britannique, dès le 1er juin. Produit par Scarlett Johansson et Ryan Reynolds qui agit aussi en tant que narrateur, La baleine est un documentaire fascinant qui porte un regard tendre sur la relation complexe qu’entretiennent les humains envers les animaux.

Le film met en image une âpre dispute qui éclate entre les autorités canadiennes, les ONG locales et la tribu des Mowachaht lorsque Luna, un jeune épaulard qui a perdu contact avec sa famille dans la baie Puget, se retrouve dans la baie Nootka, en Colombie-Britannique. Alors que la population locale souhaite profiter du passage du mammifère marin pour développer une amitié, d’autres soutiennent ardemment que l’animal devrait retourner le plus tôt possible dans son habitat naturel afin d’éviter un accident avec les bateaux de plus en plus familiers avec Luna…

Pour en savoir plus : /www.cinemaduparc.com

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!