» Je le savais.  » C’est avec ces mots qu’Amir Khadir s’est adressé à la foule, le 4 septembre, à la suite de sa réélection. Plusieurs prédisaient une lutte serrée dans la circonscription Mercier entre le député sortant et Jean Poirier, candidat du Parti québécois. Or, M. Khadir a maintenu une solide avance tout au long de la soirée, remportant facilement la victoire.

Lors du rassemblement officiel de Québec solidaire au théâtre Olympia, une foule survoltée attendait les candidats. Les yeux rivés sur les écrans géants, celle-ci attendait impatiemment l’issue du vote, manifestant bruyamment son opinion à chaque nouveau résultat. Lorsque la réélection du député de Mercier a été annoncée, un tonnerre d’applaudissements a retenti dans la salle bondée.

Quelques minutes plus tard, soit vers 21 h 45, les deux chefs de la formation politique ont pris la parole.

 » Je le savais. Je le savais depuis longtemps que ce serait un beau jour de septembre et de splendeur. Ce jour, on le doit à Françoise David et à tout le Québec solidaire. J’ai vécu quatre ans à l’Assemblée nationale et quatre élections pour savourer ce moment de victoire, de doux espoir « , a indiqué M. Khadir.

Durant son allocution, le médecin de formation a indiqué que malgré l’issue du vote à l’échelle provinciale, plus de 300 000 personnes ont choisi Québec solidaire.

 » Partout, on a semé avec patience et intelligence les graines de l’espoir, et ce, avec la plus belle et la plus authentique des campagnes avec de modestes moyens. Et ça, personne ne peut nous l’enlever!

 » On se rappelle du 19 août. Elle [Françoise David] a su dire la vérité, être à l’écoute et respecter l’intelligence de la population. Elle a gagné plus que le débat, elle a gagné le respect et la confiance de tout le Québec « , a-t-il déclaré.

Le « médecin Khadir » a ensuite posé un diagnostic sur l’état de santé du Québec. Il a affirmé qu’en élisant un parti progressiste, celui-ci s’était « soigné de ses incertitudes et guéri de ses inquiétudes ».

Heureuse déception

Lors de la soirée électorale, le journal Le Plateau a eu l’occasion de s’entretenir en privé durant quelques minutes avec M. Khadir. Questionné sur sa campagne, le député de Mercier a avoué avoir toujours été sûr de conserver son siège.

 » Les citoyens de Mercier m’ont démontré leur appui à diverses occasions. Il y avait quand même du travail à faire pour leur demander de m’accorder à nouveau cette confiance et je suis très reconnaissant qu’ils l’aient fait « , dit-il.

Même s’il ne sera plus le seul candidat de Québec solidaire à siéger à l’Assemblée nationale, sa collègue Françoise David ayant été élue dans la circonscription de Gouin, M. Khadir regrette qu’il n’y ait pas eu davantage de membres de sa formation politique élus. En effet, la formation visait au minimum quatre sièges.

 » Le mode de scrutin est terrible. Le système électoral est injuste. Quand les gens votent contre, on ne sait pas pour qui ils sont. Il y a une distorsion entre le cœur et la tête d’une bonne partie des électeurs. C’est très difficile pour les jeunes partis.

 » Avec Françoise, on travaillait déjà beaucoup ensemble. Le fait d’être deux nous donnera beaucoup plus de moyens. Ça offre un visage plus complet de Québec solidaire. Françoise représente certains mouvements, moi d’autres, mais qui sont très unis. On montre chacun certaines sensibilités. On est unis dans des propositions communes », soutient M. Khadir.

Parmi les dossiers prioritaires que souhaite défendre le député de Mercier, notons la justice fiscale.

« Il est inadmissible que de grandes compagnies avec de grandes fortunes ne paient presque rien tandis que les citoyens ainsi que les petites et moyenne entreprises croulent sous les impôts. Localement, pour qu’on puisse faire avancer les dossiers de logement sociaux, des garderies, de services de soins, il faut que globalement on cesse de donner des avantages aux plus riches « , estime-t-il.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!