Peintres et musiciens seront à l’œuvre tous au long de l’été dans le petit parc situé à l’angle des avenues Laval et Duluth. Gilles Bédard, commerçant et amateur d’art, est à l’origine de la première mouture de l’événement culturel « Duluth’en arts » qui se tiendra les fins de semaine, du 17 juin au 12 août.

Installé sur la petite rue en pavé uni depuis maintenant huit ans, l’homme d’affaires affirme avoir remarqué, depuis quelques années, une baisse de l’affluence. Questionné sur les causes qui, selon lui, sont à l’origine de ce phénomène, M. Bédard préfère ne pas s’avancer. Toutefois, il dit ne pas vouloir rester là les bras croisés, sans agir. C’est pour cette raison que l’idée de créer un festival lui est venue.

« Le but du projet est de rendre l’art accessible et d’inviter la population à venir sur la rue. On veut que les gens du Plateau, mais aussi ceux de l’extérieur, viennent sur l’avenue Duluth. Je crois qu’il faut être proactif et créer des opportunités en proposant des choses », fait valoir M. Bédard.

Afin de pouvoir occuper le parc, le commerçant s’est associé à l’organisme la Maison de l’amitié, également situé sur la rue Duluth. Quelques bénévoles aideront à la réalisation du projet.

« Le mandat de notre organisme est de promouvoir une vie communautaire et ça cadrait bien avec ledit projet. Il va y avoir de l’ambiance et ça va permettre de créer une place publique », indique Luc Martin, directeur de l’organisme.

Dans le même ordre d’idées, M. Bédard croit qu’il est important d’habiter ce parc et de lui donner une vocation.

« En ce moment, ce parc ne sert à rien. Pire que ça, il sert parfois de litière, de toilette publique, de poubelle et de terrain de camping. Je ne crois pas que c’est ce que les gens désirent pour ce lieu », fait-il valoir.

Une aide financière de 7500 $ a été octroyée par l’arrondissement pour la réalisation de ce projet, lors de la séance du conseil d’arrondissement du 2 avril.

Programmation

Les prestations artistiques seront concentrées durant les fins de semaine. La plage horaire des vendredis et samedis soirs (18 h à 20 h), est consacrée aux musiciens professionnels. Les samedis après-midi (14 h à 18 h), des musiciens de la relève viendront fouler les planches de la scène qui sera spécialement aménagée pour l’occasion. Le jazz et le classique, deux styles musicaux que l’organisateur de l’événement affectionne particulièrement, seront à l’honneur.

Les dimanches après-midi (13 h à 17 h), ce sera au tour des peintres de prendre possession du parc. Les passants pourront les voir à l’œuvre tandis qu’ils travailleront leurs toiles. Les artistes d’ici et d’ailleurs bénéficieront ainsi d’une vitrine pour diffuser leurs créations. En effet, même si le Plateau regorge de talents, M. Bédard n’a pas hésité à recruter des gens de l’extérieur.

L’événement ne devrait pas avoir d’impacts néfastes sur la qualité de vie des riverains du petit parc, croit l’organisateur.

« Le soir, on s’arrange pour qu’à 20 h, tout soit fini. Il n’y aura pas de rock ou de heavy metal. On a pensé aux gens qui résident dans le quartier. Un dépliant sera également distribué, deux semaines avant le début de l’événement pour aviser ceux qui résident dans les alentours », indique le commerçant.

Dès la mi-mai, la programmation du festival sera publicisée par le biais de dépliants et sur les ondes radio. En attendant, M. Bédard est toujours à la recherche de peintres et de bénévoles (la programmation pour les musiciens est complète!). Pour en savoir plus, on communique avec lui au 514 843-9041.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!