TC Media/Archives Le nombre de parcomètres sur le territoire du Plateau-Mont-Royal est passé, pour sa part, de 2849 places en 2011, à 3989 places en 2015, représentant une augmentation de 71 %, selon des données obtenues par TC Media auprès de Stationnement Montréal.

Les parcomètres semblent plus lucratifs que jamais. Les redevances accordées aux sociétés de développement commercial (SDC) et associations commerçantes du Plateau-Mont-Royal sont passées de 312 000 $ en 2012 à 1,69 M$ en 2015, ce qui représente une augmentation de 541 %.

La nouvelle est tombée la semaine dernière, au comité exécutif du 18 mars.

En 2013, les commerçants avaient reçu 938 000 $, puis 1,338 M$, en 2014.

«En 2012, des travaux étaient en cours sur le réseau artériel. Ainsi, l’accès aux places de stationnement était limité et les revenus des parcomètres moins élevés. La fin des travaux d’envergure sur l’avenue du Parc et d’autres interventions plus ponctuelles, peuvent expliquer la hausse de revenus. Selon le Service des finances, il faut aussi considérer l’ajout d’espaces additionnels de stationnements», explique le relationniste aux Affaires publiques de la Ville de Montréal, Philippe Sabourin.

Pourtant, malgré les travaux, les redevances ont tout de même triplées.

Le Fonds de dynamisation des rues commerciales a été créé en 2012, par l’administration Ferrandez, en collaboration avec l’administration Tremblay, alors que l’arrondissement ne voulait plus verser d’argent aux sociétés de développement, à même le budget. Le tarif des parcomètres est donc passé de 2 à 3 $ de l’heure dans l’arrondissement et les profits générés par cette hausse, sur les artères, ont été reversés aux SDC et associations commerçantes. Cette initiative est unique à Montréal.

Nombre de places de stationnement en augmentation

Le nombre de parcomètres sur le territoire du Plateau-Mont-Royal est passé, pour sa part, de 2849 places en 2011, à 3989 places en 2015, représentant une augmentation de 71 %, selon des données obtenues par TC Media auprès de Stationnement Montréal. L’achalandage des places de stationnement avec des parcomètres pourrait ainsi être plus important qu’auparavant. C’est d’ailleurs une impression partagée par les sociétés de développement commerciale du territoire.

Le responsable au commerce, tourisme et événements spéciaux à l’opposition officielle, Glenn Castanheira, souligne que le même système de redevance des parcomètres devrait être instauré partout à Montréal, sans toutefois augmenter les tarifs.

«Ce fonds, pour les SDC, constitue une marge de manœuvre pour du développement économique et devrait être redistribué à toutes les artères commerciales», affirme l’ex-directeur général de la Société de développement du boulevard Saint-Laurent.

Pour lui, l’augmentation du montant peut se traduire par une hausse de l’achalandage.

«Les terrasses sur rues étaient plus nombreuses en 2014 que par les années précédentes, ce qui signifie qu’il y avait moins d’espaces de stationnement disponibles. Pourtant, la somme a quand même augmenté. J’aurais tendance à croire à une augmentation du nombre de passages», indique M. Castanheira.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!