Le nombre de plaintes pour dépôts sauvages de déchets est en diminution dans Le Plateau-Mont-Royal, depuis 2012.

C’est du moins ce que révèle des données obtenues par TC Media. En 2012, l’arrondissement avait reçu 2008 plaintes pour des déchets déposés hors des journées de collectes. Ce nombre chute à 1681, en 2013, puis 1657 en 2014. Le nombre de constats d’infraction a diminué relativement au même rythme que les plaintes, alors que 1988 ont été émis en 2012, puis 1560, l’année suivante et 1450 en 2014.

Bien que partielle, les données pour 2015 semblent laisser présager une stabilisation du nombre de plaintes. En date du 1er août, 1319 plaintes avaient été enregistrées. À ce rythme, 1758 plaintes seraient enregistrées en fin d’année, ce qui représenterait une légère hausse.

Une quarantaine de sites ont été identifiés comme problématique de façon récurrente par les services de l’administration locale. Sur ce nombre, 21 se situent dans des extrémités de ruelles. Pour tenter de régler le problème, une soixantaine de conteneurs à déchets ont été installés dans les entrées de ruelle où le volume de déchets est plus important.

Une amélioration remarquée
Le conseiller de Ville, Richard Ryan, ne se dit pas surpris par ces statistiques. Il note une nette amélioration par rapport à 2010.

«La situation était catastrophique à notre arrivée en 2010. Lorsqu’on regardait sur Google maps, le sol était jonché de déchets dans le Plateau! On est passé du bac au sac, ce qui a diminué les déchets volant au vent. On a aussi installé 60 bacs en têtes de ruelle, ce qui a beaucoup diminué les dépôts sauvages», indique M. Ryan.

Selon l’élu, l’administration précédente avait diminué les inspecteurs en propreté, en raison d’un déficit important, ce qui aurait contribué aux problèmes de dépôts de déchets.

Le fait d’avoir doublé le montant accordé au fonds de lutte à la pauvreté aurait aussi contribué à la diminution, croit M. Ryan.

«Avec nos partenaires de lutte à l’itinérance, le Gîte du Plateau-Mont-Royal et Dîner Saint-Louis, notamment, nous avons construit des programmes de nettoyage des rues. Là, on a mis du glaçage sur notre gâteau», affirme M. Ryan.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!