Isabelle Bergeron/TC Media Le changement d'école de 18 lèves de l'école Lambert-Closse, quelques jours après la rentrée, avait semé l'émoi.

Dû à une erreur administrative, six familles d’élèves qui n’auraient pas dû entamer l’année scolaire à l’école Lambert-Closse font face à un choix difficile: changer leur enfant d’école maintenant ou risquer le transfert vers un autre établissement l’année prochaine.

Les deux classes de première année de l’école située dans le Mile End sont actuellement excédentaires. Normalement, dans ce genre de situation, les enfants en «libre choix», ce qui veut dire qu’ils habitent dans un autre secteur,  sont transférés dans leur école de quartier.

Or, dû à une erreur administrative, six élèves en «libre choix» n’ont pas été identifiés comme tels dans le système informatique et ont pu commencer l’année à Lambert-Closse.

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) ne s’est rendu compte de l’erreur qu’après la date limite après laquelle elle ne peut plus procéder à des transferts.

Les parents de ces élèves en «libre choix» ont reçu une lettre, le 21 septembre, les informant qu’ils pouvaient transférer leur enfant vers leur école de quartier maintenant ou leur permettre de demeurer à Lambert-Closse cette année en risquant un changement d’école l’année prochaine.

«Pour 2016-2017, nous ne pouvons assurer que des places en libre choix seront disponibles», indique le chargé de communications de la CSDM, Alain Perron.

Que ce soit maintenant ou l’an prochain, les six enfants concernés seront vraisemblablement séparés de leurs camarades et frères et sœurs.

«On demande aux parents de régler le problème que la CSDM a elle-même créé, en transférant leur enfant dès maintenant», s’insurge le président du conseil d’établissement de Lambert-Closse, Yves Blanchet.

La CSDM se défend pour sa part de l’erreur.

Rappelons que cet imbroglio administratif survient trois semaines après que 18 enfants ont été obligés de changer d’école le jour de la rentrée scolaire, car ils étaient en «libre-choix». Depuis, la CSDM avait en partie reculé et rouvert une classe de quatrième année. Ces transferts représentent 13% de l’ensemble des déplacements dans la commission scolaire.

«Libre choix» dans leur école de quartier
Le commissaire scolaire du Plateau-Mile End, Ben Valkenburg croit qu’avec le climat budgétaire actuel, les parents d’enfants en «libre-choix» devront se faire une raison: leurs enfants devront fréquenter l’école de quartier. Selon lui, des classes ne seront pas rouvertes.

«Nous allons désormais informer les parents avant l’été. Habituellement, les enfants retrouvent leurs amis de quartier dans l’école de quartier et la transition se passe bien. Ce sont souvent les parents qui doivent changer leur habitude, notamment d’aller porter leurs enfants en voiture. Ils doivent adapter leur trajet», explique le commissaire.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!