Collaboration spéciale Le conseiller de Ville Alexander Norris a arraché une pancarte de protestation contre les mesures de son arrondissement. L'élu souligne l'avoir fait, parce que des propos injurieux auraient été écrits dessus.

La caméra de surveillance d’un commerce a capté le conseiller de Ville, Alexander Norris, en train d’arracher une des pancartes «à vendre», installées la semaine dernière, sur la rue Rachel, pour la mise en vente symbolique des commerces.

Sur la vidéo de 8 secondes, fournie à TC Media, on reconnaît le conseiller qui arrache au passage l’affiche et poursuit son chemin.

Rappelons qu’une quarantaine de commerçants ont décrié les travaux de la ville-centre qui s’éternisent sur l’artère, ainsi que les mesures d’apaisement de la circulation de l’administration Ferrandez.

Les images ont été captées par la caméra de surveillance du commerce Piano, une institution de la rue Rachel. La vidéo avait été initialement envoyée à Denis Coderre et Luc Ferrandez.

«Je pensais qu’on restait dans un pays libre, mais de voir quelqu’un qui est censé me représenter faire un tel geste, c’est comme retourner dans un pays communiste», relate Louis Lovsin, propriétaire de Piano et dont la famille est originaire de l’ex-Yougoslavie et a fui le régime communiste.

La caméra de surveillance a été installée pour répondre aux problèmes de jeunes faisant des graffitis sur la façade.

«Je n’aurais jamais cru qu’un élu, de surcroît un de mes voisins poserait un acte de vandalisme comme ça. C’est vraiment décevant», continue M. Lovsin.

La vidéo a été envoyée aux deux maires mardi. M. Norris est venu s’excuser auprès du commerçant mercredi en fin d’après-midi.

Le principal intéressé, pour sa part, assure avoir fait ce geste, parce qu’il y avait des mots injurieux sur l’affiche.

«J’aurais dû laisser l’affiche et laisser le commerçant prendre cette décision, mais le connaissant, je me suis dit qu’il ne voudrait pas qu’un « Fuck you » demeure affiché sur son commerce. Je me suis d’ailleurs excusé auprès de lui pour ce geste», explique M. Norris.

M. Lovsin, qui affirme que l’affiche était intacte lorsqu’il a quitté son magasin, avait décidé de ne pas l’envoyer aux médias et de régler le tout de personne à personne. Mais la vidéo a filtré entre-temps.

Cet incident survient alors que les élus de l’arrondissement tentent de tendre la main aux commerçants de la rue Rachel. M. Norris et sa collègue Christine Gosselin ont été à la rencontre des gens d’affaires mercredi et jeudi pour les convaincre de se regrouper en association.

«Lorsque des commerçants nous expliquent des problématiques, on ne sait pas si c’est un cas isolé ou si c’est généralisé. Avec une association, ça nous permet d’avoir un interlocuteur regroupant plusieurs voix», indique M. Norris.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!