Catherine Bouchard/TC Media Deux mères de famille ont été expulsées d'un café, samedi matin, parce que leurs enfants étaient jugés trop turbulents par le propriétaire.

Le café Réplika du Plateau-Mont-Royal s’attire les foudres de parents sur les réseaux sociaux après avoir expulsé deux mères et leurs enfants, jugés trop turbulents. Le propriétaire se défend, prétextant un malentendu.

Élise Bonneville et Catherine Pagé-Chaussé, accompagnées de leurs trois enfants de quatre mois, deux ans et quatre ans, se sont rendues au café de la rue Rachel samedi matin. Leur visite n’aura finalement duré qu’une vingtaine de minutes.

Les plus vieux jouaient à la cachette avec le propriétaire, à travers le commerce.

«On regardait le propriétaire et il semblait embarquer dans le jeu avec les enfants. On ne sentait pas qu’on dérangeait», raconte Élise Bonneville.

À l’arrivée des commandes, le bébé de quatre mois a agrippé une tasse et a renversé le liquide bouillant sur elle.

Mamans cafe«Moi, j’étais en panique! Je me suis tassé pour trouver quelque chose pour l’éponger», continue Mme Pagé-Chaussé.

Après que les jeunes femmes se soient adressées à la serveuse pour nettoyer le dégât, le propriétaire, Ozan Ucan, leur a demandé de quitter sur-le-champ.

«On était sous le choc. J’ai même pleuré en sortant du café», relate avec émotion Mme Pagé-Chaussé.

Tollé

À la suite de cet incident, les mamans ont décidé de raconter leur expérience sur la page Facebook de plusieurs groupes de parents montréalais.

«On s’est senti oppressé et ça nous a fait du bien de raconter notre histoire et de sentir qu’on n’est pas seules», soutient Mme Bonneville.

La publication a rapidement été relayée.

Sur la cinquantaine de messages mise sur le mur Facebook du café, plusieurs accusent les propriétaires de ne pas aimer les familles.

«Lorsqu’on n’aime pas les enfants, on n’aime pas la vie et on n’aime pas les clients», dénonce une internaute, en donnant une étoile sur cinq à l’établissement.
«Sérieusement? Faudrait penser à ouvrir un bar au lieu d’un café de quartier si la présence d’enfants heureux et en santé vous ennuie!», rétorque une autre.

«Honte à vous! Je ne suis jamais venu et je n’y viendrai jamais», se révolte une mère famille.

La note de l’établissement est passée de 4,9 à 2,8 étoiles en moins d’une semaine.

Mea culpa
Les propriétaires du café se désolent de la situation, tout en précisant que les enfants agrippaient le mobilier.

«Ça a stressé Ozan, parce que si un incident survient, nous sommes responsables. Les parents ne surveillaient pas à ce moment-là. Ça a généré une réaction émotive de sa part, mais on s’excuse. On comprend que ça a dû leur générer de la détresse», indique Ceren Tunasat, copropriétaire du café Réplika et conjointe de M. Ucan.

De leur propre aveu, ils peuvent avoir manqué de tact, le français étant leur troisième langue.

Mme Tunasat et M. Ucan insistent toutefois sur le fait que les familles sont toujours les bienvenues dans leur café.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!