Collaboration spéciale Les studios d'Hybride rue Saint-Laurent à Montréal.

Le studio d’effets spéciaux Hybride, qui a contribué entres autres à Hunger Games, a maintenant pignon sur rue à Montréal, dans un des immeubles d’Ubisoft, coin Saint-Laurent et Saint-Viateur. La compagnie basée à Piedmont espère ainsi attirer des artisans montréalais dans ses rangs.

Une vingtaine d’employés, dont les trois quarts sont des nouveaux venus, oeuvrent déjà depuis quelques semaines dans les locaux du 4e étage.

Ils s’ajoutent à la centaine de monteurs et d’artistes en effets spéciaux déjà à l’oeuvre dans les studios du siège social des Laurentides.

«Il y a beaucoup d’espace pour l’expansion dans l’immeuble. Nous sommes une filiale d’Ubisoft depuis 2008, mais ce n’est pas pour cela qu’on a élu domicile ici. On a une gestion indépendante. Ça permet cependant une coordination sur les projets qu’on a en commun, comme le nouveau film Assassin’s Creed, mentionne le vice-président exécutif, Michel Murdock.

L’entreprise a aussi collaboré au film Warcraft, inspiré du jeu vidéo, au récent long métrage du réalisateur Denis Villeneuve, Story of your life ainsi que Sin City, Avatar et Jurassic World.

En s’installant à Montréal, l’entreprise de postproduction télévisuelle et cinématographique espère élargir son bassin de candidats.

«Certains n’appliquaient pas chez nous, parce qu’ils demeurent à Montréal. On espère que ça va nous permettre d’attirer de nouveaux employés. On veut une petite équipe constituée des meilleurs», affirme le président, Pierre Raymond.

La manœuvre a jusqu’ici amené du sang neuf et parfois même, ramener d’anciens employés.

«J’ai une fille de 1 an maintenant, alors le voyagement n’aurait pas été possible. J’avais déjà travaillé pour Hybride en 2004 et j’adorais cela. Alors quand Michel [Murdock] m’a offert de revenir dans les locaux de Montréal, j’ai tout de suite accepté», raconte le monteur Mathieu Chatelier.

Jean-Frédéric Veilleux, un artiste de compositing, a lui aussi été séduit par la nouvelle localisation des studios.

«C’est près de chez moi, j’habite Le Plateau-Mont-Royal. Je voulais d’ailleurs revenir chez Hybride», relate celui qui compte 20 ans d’expérience dans l’industrie.

Hybride souhaite continuer sa croissance à Montréal, mais ne précise pas combien d’employés supplémentaires pourraient se greffer à l’équipe.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!