Une première vélorue sera aménagée en projet pilote par la Ville de Montréal sur la rue Saint-André entre l’avenue Laurier Est et la rue Cherrier d’ici l’automne.

Des travaux d’aqueduc nécessitant l’excavation de la rue et le repavage de cette dernière auront lieu au courant de l’été.

Par la suite, du marquage au sol avec des pictogrammes jaunes indiquant l’accès aux bicyclettes sur l’ensemble de la rue seront réalisés. Des panneaux diminuant la vitesse à 20 km/h et expliquant le partage de la chaussée entre cyclistes et automobilistes seront installés sur les côtés de la rue. Le tronçon desservira les cyclistes se dirigeant en direction nord. Le mail Saint-Joseph sera ouvert aux bicyclettes, mais suffisamment étroit pour éviter la circulation automobile.

«C’est sur le modèle des bike boulevard. On espère que les cyclistes adopteront ce nouveau trajet pour désengorger la piste cyclable Brébeuf. C’est plus près de la voie partagée que de la vélorue actuellement. On va installer des compteurs de passage et si c’est concluant cette année, on va aller de l’avant», indique le président du comité consultatif sur le vélo à la Ville de Montréal,  Marc-André Gadoury.

Ce dernier espère une réalisation cet été, mais le projet pourrait se concrétiser plutôt à l’automne dépendamment de l’évolution du chantier sur la rue Saint-André.

La rue De Mentana sera elle aussi en projet pilote, pour la direction sud, mais pas avant 2017, aussi en raison de travaux d’aqueduc.

Vélo Québec se réjouit de cette annonce, mais indique que la sécurisation des intersections demeure la clé du succès.

«Pour que ce soit une vraie vélorue, il faut que l’aménagement favorise les vélos et ça, ça passe par une sécurisation des intersections achalandées à l’aide de panneaux d’arrêt dans les quatre directions ou un feu de circulation. Dans ce cas précis, il faut que Rachel, Mont-Royal et Saint-Joseph aient des arrêts ou feux de circulation», souligne la présidente-directrice générale de Vélo Québec, Suzanne Lareau.

Cette dernière indique que c’est en raison de ce type d’aménagements que plusieurs cyclistes préfèrent les artères, car les priorités pour traverser sont claires.

L’administration du Plateau-Mont-Royal attendait ce projet depuis trois ans. L’arrondissement devra sonder résidents et commerçants pour s’assurer que le changement ne se fasse pas au détriment de la qualité de vie des riverains. Elle remettra par la suite ses conclusions à la ville-centre.

«Je suis sûre que ça va bien se passer. Je ne crois pas qu’il y aura un impact négatif sur les résidents. Je trouve ça encourageant qu’on aille de l’avant avec Saint-André, mais j’aurais aimé qu’on teste De Mentana en même temps», souligne la conseillère d’arrondissement de De Lorimier, Marianne Giguère.

Autres liens cyclables
D’autres travaux sont prévus cet été pour les pistes cyclables dans Le Plateau-Mont-Royal. Un sas à vélo sera aménagé à l’intersection de la rue Saint-Denis et de l’avenue Laurier Est où deux bandes cyclables ont été tracées l’an dernier.

«Je crois que c’est un aménagement qui sera grandement apprécié par les nombreux cyclistes du secteur», soutient M. Gadoury.

D’autres pistes, dont la controversée piste Brébeuf qui a fait l’objet de nombreux changements d’orientation, seront finies d’être sécurisées.

«On attend avec impatience la sécurisation complète de Rachel et Brébeuf, ainsi que la mise aux normes de Clark, mais on sabrera le champagne une fois que ce sera complété», souligne Mme Giguère.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!