Le Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM) lance une campagne de sociofinancement pour permettre à sa «bécane à idées» de voir le jour. L’organisme sans but lucratif redistribuera les surplus de sa campagne à des projets d’initiative citoyenne.

«Avant, on utilisait une auto ou une Communauto pour transporter notre matériel. Là, avec la remorque à vélo, on va avoir un kiosque mobile. Ça va nous offrir plus de flexibilité sur où on s’installe, exemple, tout près d’une station de métro», élabore la responsable du projet, Anne Juillet.

La remorque, une boîte sculptée dans du bois d’okoumé marin par un artisan de Québec, pourra se transformer en tableau ou en table, pour répondre aux besoins du CEUM.

«Ça va nous permettre d’aller consulter les citoyens sur leur quartier plus facilement. C’est aussi plus cohérent avec la philosophie de notre organisme qui prône le transport actif», explique Mme Juillet.

L’organisme est au tiers de son objectif, avec 1000$ et 50 jours restant à la campagne. Il espère le dépasser pour pouvoir financer des projets citoyens.

«Le frein à ces initiatives, c’est souvent les moyens financiers. Avec Transforme ta ville, on supporte des projets de verdissement à l’aide de bacs à fleurs, par exemple, des projets artistiques comme des fresques, ou des activités culturelles ponctuelles», indique Mme Juillet.

La bécane à idées permettra de dresser des portraits diagnostiques des quartiers, un des mandats du CEUM, qui questionne les Montréalais sur ce qu’ils aiment ou pas de leurs quartiers.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!