Catherine Bouchard/TC Media Yann Fily-Paré pilote le projet de conception de plans pour le skatepark du Mile End au nom de l'Association skateboard Montréal.

Alors que les skateparks montréalais sont souvent mal conçus ou mal réalisés, selon l’Association skateboard Montréal (ASM), le projet du planchodrome du Mile End en sera un exemplaire croit l’organisme qui élabore les plans et supervisera le chantier.

«On vise un skatepark parfait, qui plaise à tous les types de skaters», explique le responsable du projet pour l’ASM, Yann Fily-Paré.

Selon lui, les projets à Montréal sont souvent mal élaborés, en tenant peu compte de l’expertise des professionnels du monde du skateboard.

«Ce sont les détails qui peuvent gâcher un skatepark et ça, les gens qui manquent d’expertise ne le comprennent pas. Des petites bosses dans le béton, qui seraient tout à fait acceptables dans n’importe quel autre projet, gâche l’expérience des utilisateurs du parc», donne en exemple M. Fily-Paré.

Skatepark2
Cet amoureux de planche à roulettes mentionne que de nombreux experts de la discipline ont été consultés pour l’élaboration des plans.

Les contours des futures structures sont tracés sur le bitume, à l’intersection du boulevard Saint-Laurent et du viaduc Van Horne, afin d’avoir l’avis des citoyens. Un tableau trône sous le viaduc, où 100 dessins dessous sont inscrits et les passants peuvent y laisser leurs commentaires. Plusieurs ateliers participatifs se sont tenus en juillet, en partenariat entre l’ASM et les Amis du Champ des possibles, afin d’avoir le pouls de la population.

«Il y a un tableau sur lequel les gens peuvent faire leurs propositions. On s’est notamment rendu compte que ça prenait des corridors de déambulation un peu plus large. Aussi, les gens veulent un espace pour pouvoir s’asseoir et regarder. C’est vraiment trippant de voir l’intérêt de la communauté pour le projet», continue M. Fily-Paré.

Le coin nord-ouest, verdi, fera ainsi l’objet d’un aménagement pour être une aire de repos.

Selon les plans préliminaires, l’espace, zoné parc depuis peu, sera séparé en cinq sections, dont trois pour le skatepark.

Skateboard3
Tout d’abord, l’espace central accueillera un bol, littéralement une piscine vide, de difficulté intermédiaire. Serpentant autour, un snake run permettra aux usagers de rouler à travers divers obstacles. Enfin, la troisième zone, sous le viaduc, sera plane et composée de modules amovibles.

«Le bowl, ce sera un des premiers à Montréal. On va superviser les travaux qui seront faits par les cols bleus de la Ville, ce qui va permettre un meilleur contrôle de qualité, contrairement au projet de Verdun, par exemple, qui a été bien pensé, mais dans lequel le béton n’est pas parfait», indique M. Fily-Paré.

Une nouvelle scène
Le Comité des citoyens du Mile End réclamait qu’une scène soit aménagée à cet endroit lors de consultations publiques sur l’espace. Les plans préliminaires ne le prévoyaient pas, mais cet élément a été ajouté à la suite des doléances citoyennes.

La section nord-est accueillera la scène et possiblement des estrades, des bancs ou une aire gazonnée.

«On a eu beaucoup de consultations et on en a tenu compte. Le skatepark aura une belle vocation sociale et communautaire. On s’attend à une première pelletée de terre début 2017. On attend toutefois des validations du service des ponts et tunnels», explique la présidente du comité consultatif en urbanisme et élue du Mile End, Marie Plourde.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!