Collaboration spéciale Éric Alan Caldwell, conseiller municipal du district de Hochelaga.

Le conseiller Richard Celzi remplacera son collègue Éric Alan Caldwell à la présidence du comité consultatif d’urbanisme (CCU) à la suite de sa prise de position publique dans le dossier Ray-Mont Logistiques.

Le 7 septembre dernier, par voie de communiqué Projet Montréal s’est positionné contre un éventuel projet qui comprendrait le stockage de centaines de conteneurs sur un terrain du secteur industriel Dickson à proximité de résidences.

La formation politique dénonce alors «la volte-face du maire de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard, qui, cédant aux pressions des lobbys, a finalement accepté que des activités de transport de marchandises et de conteneurs se déploient sur un terrain adjacent à un secteur résidentiel», peut-on lire dans le document.

Le magistrat demande à M. Caldwell de se désolidariser de ces propos sans nuance. Les élus devant plutôt adopter un premier projet de règlement modifiant le Règlement d’urbanisme de l’arrondissement visant à interdire l’usage «activité de transbordement de conteneurs» dans la catégorie d’usage commerce de gros et entreposage (C.7) sur l’ensemble du territoire de l’arrondissement à la séance du mois d’octobre.

Le conseiller municipal de Hochelaga refuse. Il n’hésite pas à qualifier sa rétrogradation de représailles en lien avec ce refus.

«Vous avez perdu la confiance de la majorité de vos collègues, de commenter M. Ménard pour justifier le changement de président au comité consultatif d’urbanisme (CCU). Aucun projet n’a encore été déposé. À titre de président du CCU, vous n’avez pas respecté votre devoir de réserve.»

Une analyse que ne partage pas le principal intéressé.

«Moi j’estime plutôt que j’ai rempli mon rôle d’élu», a signifié M. Caldwell, qui au bout du compte n’a pas obtenu gain de cause, son remplacement ayant été adopté à trois voix contre deux.

Président du CCU depuis décembre 2013, il est heureux du travail accompli.

«Beaucoup plus qu’une institution qui ne fait qu’analyser des éléments de conformité, c’est maintenant plus que jamais, un lieu où les membres débattent de la plus-value des projets d’urbanisme pour améliorer la vie de quartier», souligne-t-il.

La conseillère municipale de Louis-Riel, Karine Boivin-Roy, sera la seconde représentante de l’arrondissement au sein du CCU.

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!