Archives TC Media Réal Ménard

Battu lors des élections municipales dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard n’envisage pas un retour en politique et pense avoir été jugé sur le style du maire Coderre.

«Je suis triste, mais pas amer», a indiqué en préambule de cet entretien celui qui va devoir laisser son siège de maire d’arrondissement dans quelques jours. Réal Ménard a livré une analyse en toute transparence des raisons et conséquences de sa défaite dans les urnes ce lundi. Les larmes aux yeux, l’élu défait a souligné son amour pour la population de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve à plusieurs reprises avant d’exclure un retour en politique.

«Cela m’étonnerait. Je ne ferme pas la porte, mais dans quatre ans j’aurais 60 ans. La bonne nouvelle de la nouvelle conjoncture c’est que c’est une nouvelle vie. J’ai travaillé pendant 70h, j’ai négligé mes amis, un peu ma famille, donc je ne suis pas fâché de me dire que si je veux passer 3h au Pro Gym le samedi matin, je vais pouvoir le faire, si je veux cuisiner pendant 2h, je vais pouvoir le faire, si je veux bruncher le dimanche avec mes amis, je vais pouvoir le faire», a précisé M. Ménard.

Âgé de 55 ans, il a notamment signifié son intention de s’engager dans les milieux associatifs et communautaires pour la lutte contre la pauvreté ou les droits des gais.

«J’ai eu une belle carrière politique. J’ai été au service des gens depuis 25 ans. […] J’ai beaucoup aimé mon métier, j’ai beaucoup aimé et j’aime encore beaucoup les gens de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. Je vais continuer à m’impliquer là où l’on voudra encore de moi.»
Réal Ménard

Pour ce qui est de l’élection, M. Ménard s’est dit fier de son bilan et a tenu à féliciter Pierre Lessard-Blais pour sa victoire.

«Je suis convaincu qu’il va être un excellent maire. C’est quelqu’un qui veut servir les gens, il habite le quartier et je lui souhaite la meilleure des chances. Je suis convaincu que les gens du quartier vont avoir de bons services avec les gens qui ont été élus», a salué l’ancien député fédéral qui a toutefois regretté certaines attaques durant la campagne.

Un «référendum» sur Denis Coderre
Élu depuis 25 ans dans le secteur, Réal Ménard reconnaît qu’il n’a peut-être pas réussi à incarner une «solution d’avenir» face à une génération montante en politique. Néanmoins, celui qui aura été maire de MHM pendant deux mandats pense que cette élection s’est surtout jouée autour de la personnalité de Denis Coderre.

«Nos adversaires ont été extrêmement habiles au niveau montréalais. Ils ont réussi à faire de cette élection un référendum. C’est un référendum sur la personnalité du maire. […] Il est clair qu’il y avait un décrochage face à M. Coderre, alors dans la mesure où les gens ont fait un vote de cohérence, c’est cela qui m’a emporté», juge M. Ménard.

L’ancien responsable des parcs et du développement durable au comité exécutif a souligné qu’il ne regrettait pas d’avoir rejoint les rangs de l’ex-majorité municipale et continue de défendre le bilan de son administration.

«Je maintiens que dans l’histoire de Montréal, Denis Coderre était un grand maire», a ajouté Réal Ménard.

Cela dit, il a souligné qu’il comprenait que le style de leadership de Denis Coderre ait pu causer sa défaite.

L’impact de la Cité de la logistique
Interrogé au sujet de la Cité de la logistique, Réal Ménard s’est dit lucide sur l’impact négatif qu’a eu cet argument dans sa campagne, mais soutient qu’il s’agit d’un projet d’avenir structurant pour l’est de Montréal.

«Nos adversaires n’ont pas pris tant de distance. J’ai hâte de voir comment ils vont se situer face à ce dossier-là», a-t-il précisé.

Pour rappel, une pétition a récolté plus de 6000 signatures en début d’année pour obtenir une consultation publique menée par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) dans le cadre du droit d’initiative sur la Cité de la logistique. Projet Montréal a promis de repenser ce secteur en consultant les citoyens durant sa campagne municipale.

Au sujet des autres grands chantiers locaux en cours, M. Ménard espère que l’agrandissement de la bibliothèque Maisonneuve va aller de l’avant. Il souhaite aussi que le projet de nouveau centre communautaire de loisirs soit poursuivi dans le parc Hochelaga, alors qu’Éric Alan Caldwell, conseiller d’Hochelaga réélu avec Projet Montréal, souhaite retourner à la table à dessin. Le maire battu pense aussi que le réaménagement de Pierre de Coubertin va se poursuivre. Il se dit également confiant que les investissements consentis pour la rue Hochelaga dans Mercier seront maintenus. Il a d’ailleurs proposé une rencontre à Pierre Lessard-Blais afin de l’informer de l’état d’avancement de ces dossiers.

Réal Ménard, 25 ans d’engagement politique. Attaché politique de Louise Harel dans les années 80, Réal Ménard a démarré sa carrière politique en étant élu député fédéral du Bloc québécois en 1993 dans la circonscription de Hochelaga-Maisonneuve. Il a ensuite suivi Mme Harel en politique municipale et s’est fait élire à la mairie de son arrondissement en 2009, puis réélire en 2013 avec le parti Coalition Montréal. Membre du comité exécutif durant la dernière mandature, l’élu avait choisi de rejoindre Denis Coderre pour ces élections municipales 2017.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!