Steve Caron/TC Media Le décor des résidents de la rue Saint-Donat est appelé à changer littéralement avec l'abattage prévu de plusieurs arbres sur ce tronçon.

L’agrile du frêne continue de faire des ravages. L’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) doit abattre 700 nouveaux frênes cette année, soit 8 % de ses frênes, portant à 1047 le nombre de frênes abattus sur son territoire depuis la découverte de l’insecte en juillet 2011.

Plusieurs arbres ont déjà été marqués pour abattage et on les retrouve dans tous les districts de l’arrondissement: Tétreaultville, Louis-Riel, Maisonneuve – Longue-Pointe et Hochelaga. Aucun secteur n’est épargné.

Sur certaines artères, le paysage sera appelé à changer littéralement. Par exemple, sur la rue Saint-Donat, entre les rues de Marseille et Sherbrooke, 18 arbres sont marqués d’un point rouge, signe qu’ils devront être coupés. Ils représentent plus de 75 % des arbres de ce tronçon.

Lors du passage de TC Media, des résidents se désolaient de la tournure des événements, mais avouaient comprendre l’arrondissement.

D’autres étaient plus sceptiques, dont un citoyen présent au conseil d’arrondissement du 7 juillet, qui aimerait obtenir un second avis de la part d’un ingénieur forestier avant de procéder aux coupes, une coupe massive, déplore-t-il.

Plusieurs de ces arbres datent de plus de 50 ans et même davantage. C’est pourquoi le citoyen souhaite s’assurer de la nécessité de les abattre. Il craint une grande dépréciation de sa demeure et de sa qualité de vie.

Pierre Montreuil, également résident de la rue Saint-Donat, fustigeait l’arrondissement.

«J’ai appelé à l’arrondissement, il y a trois ou quatre ans, pour vous aviser que les feuilles de mon arbre tombaient. Personne n’est venu. Et là, on m’apprend que l’on doit couper mon arbre. Je suis en…»

Le maire, Réal Ménard, s’est engagé à transmettre aux citoyens toute l’information ayant mené les services de l’arrondissement à prendre ces décisions. Il leur a assuré que MHM ne coupait pas des arbres sans des motifs valables.

«Malheureusement, nous sommes parmi les arrondissements les plus touchés à Montréal par l’agrile du frêne, avec ceux de Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce et de Villeray – Saint-Michel – Parc Extension. La ville-centre nous a octroyé une somme de 688 000 $. Nous faisons tout en notre possible pour limiter les dégâts.»

Prévention
Pour ralentir la propagation de l’agrile, 2300 des 8000 frênes du domaine public que compte l’arrondissement seront injectés au TreeAzin.

L’utilisation de ce biopesticide n’est pas une solution miracle. Le produit permet toutefois de donner quelques années supplémentaires aux frênes. Peut-être jusqu’à ce qu’une solution efficace et définitive soit trouvée par les chercheurs qui se penchent sur plusieurs avenues présentement.

Des projets-pilotes sont d’ailleurs en cours dans MHM. Des pièges autocollants et enduits de phéromones, pour attirer l’agrile, ont été installés aux 5245-5285 Pierre-Bernard, 2773-2805 Aubry, 2742-2783 Saint-Émile et 9300 Sainte-Claire.

D’autres pièges permettant à l’agrile de fuir sont munis d’un champignon, le Beauvaria bassiana. Ce dernier tue les insectes au bout de quelques jours. Les agriles infectés auront le temps de transmettre le champignon mortel à d’autres comparses avant leur décès, multipliant du coup la portée d’intervention de cette méthode expérimentale.

Il y a aussi un projet-pilote de guêpes chinoises qui percent l’écorce des arbres afin de pondre leurs oeufs à l’intérieur des larves d’agrile. Une fois les oeufs éclos, la larve d’agrile est dévorée de l’intérieur.

La «Tretastichus planipennisi» a notamment été relâchée au Jardin botanique. Elle est minuscule et ne pique pas les humains.

Plantation
Pour compenser les arbres qui seront abattus, toutes catégories et raisons confondues, soit environ 1400, l’arrondissement en replantera d’autres sur son territoire.

«En 2015, on prévoit replanter 1900 arbres avec l’aide de nos partenaires publics et privés. Il va se planter plus d’arbres qu’on va en abattre», assure le magistrat de MHM.

Et pas question pour l’arrondissement de commettre les erreurs du passé en favorisant une seule essence. Les espèces et les types d’arbres seront variés. On retrouvera des fèvrier, chico du Canada, ginko biloba, orme et érable colonnade. Les plantations seront particulièrement concentrées dans le district de Tétreaultville cette année.

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!