Collaboration spéciale Les nageurs du volet compétitif seront accompagnés par une entraîneuse-chef qui compte plusieurs années dans le domaine de la natation, Oksana Bogush, en plus d'être une ancienne championne nationale dans sa discipline.

Après un an de pause forcée, en raison de travaux de rénovation à la piscine de l’école secondaire Anjou, le Club aquatique les Fouiqs d’Anjou (CAFA) est de retour et amorcera sa saison dans quelques semaines, avec une toute nouvelle entraîneuse-chef en poste, Oksana Bogush.

Mme Bogush gravite dans le monde de la natation depuis plus de 20 ans. Originaire de l’Ouzbékistan (ex-URSS), elle a été membre de l’équipe nationale de son pays pendant quatre ans en plus de décrocher plusieurs titres nationaux et celui de championne d’Asie centrale.

Elle est arrivée au Québec il y a trois ans, après un séjour de 13 ans à Alger où elle a continué de parfaire sa formation et ses techniques.

Après un passage au club de natation de Rosemont et au Club aquatique de Rivière-des-Prairies, elle s’apprête à relever un nouveau défi au sein du CAFA.

Le Club de natation Anjou est heureux d'accueillir dans ses rangs, Oksana Bogush, nouvelle entraîneuse-chef du CAFA.

Le Club de natation Anjou est heureux d’accueillir dans ses rangs, Oksana Bogush, nouvelle entraîneuse-chef du CAFA.

«Pour la première fois, je serai entraîneuse-chef. Je guiderai les jeunes dans leurs apprentissages et développerai le volet compétitif du club. C’est une très belle chance qui m’est offerte», estime-t-elle.

Dès la première rencontre avec les membres du conseil d’administration du CAFA, Mme Bogush s’est sentie chez elle.

Elle a reçu diverses propositions. D’autres clubs de natation étaient intéressés à ses services, mais sa décision n’a pas été difficile à prendre.

«L’accueil du CAFA a été chaleureux, confie l’ancienne nageuse. Il y a tout de suite eu un petit je ne sais quoi qui m’a attirée. Je suis très heureuse de me joindre à l’organisation.»

L’objectif de la nouvelle entraîneuse-chef sera de former la relève de demain, de donner aux nageurs du volet compétitif l’occasion de se dépasser, tout en soutenant les participants du volet récréatif.

«Les deux volets peuvent très bien cohabiter et ils sont tout aussi importants l’un que l’autre», assure-t-elle.

Mme Bogush et son équipe ne manqueront pas de boulot. Jusqu’à maintenant, près de 600 nageurs sont inscrits au volet récréatif et une vingtaine pour faire partie de l’équipe compétitive.

Le défi en est surtout un de coordination. L’arrondissement d’Anjou n’a pas de piscine municipale intérieure. Le bassin de l’école secondaire Anjou est accessible au CAFA de 16h à 21h30, en semaine, ainsi que durant le jour les fins de semaine.

«Nous aimerions pouvoir offrir davantage de cours de natation et de séances de bain libre, mais nous sommes limités», avoue Karine Mathieu, présidente du conseil d’administration du CAFA.

Certaines pistes de solution ont été abordées par le CAFA.

«C’est sûr que nous aimerions pouvoir compter sur une autre piscine, de souhaiter Mme Mathieu, ou encore mettre en place un programme sport-études en natation qui permettrait une meilleure utilisation de la piscine de l’école secondaire Anjou. Pour le moment, il n’y a toutefois rien de concret.»

Mme Mathieu ne désespère pas. Elle sait que de tels projets ne se réalisent pas en quelques mois, ce qui ne l’empêche pas de rêver pour l’avenir.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!