Archives TC Media Les nouveaux locaux de l'Antre-Jeunes de Mercier-Est seront situés au-dessus du Jean Coutu, au deuxième étage du 8693, rue Hochelaga.

Forcée de déménager en raison de la présence de moisissures, la maison des jeunes l’Antre-Jeunes de Mercier-Est s’est finalement trouvé un nouveau local.

À compter de novembre prochain, la maison des jeunes accueillera les adolescents au 8693, rue Hochelaga, au deuxième étage du Jean Coutu, soit à quelques pas de leur ancien immeuble.

«Enfin, de s’exclamer Marie Anne Guichandut, adjointe à la direction à l’Antre-Jeunes de Mercier-Est. Après des mois de recherche, nous aurons notre nouveau toit.»

Les nouveaux locaux seront plus petits que ce dont dispose la maison des jeunes présentement, mais ils ne devraient pas avoir d’impact majeur sur la capacité d’accueil des usagers.

«L’inconvénient, c’est que nous n’aurons plus pignon sur rue. Nos fidèles habitués devraient suivre sans problème. Par contre, ce sera plus compliqué pour les nouveaux qui ne nous connaissent pas», indique Mme Guichandut.

Le déménagement est prévu pour les 27 et 28 octobre. D’ici là, les activités de l’organisme se poursuivent comme prévu.

Mesure temporaire ou permanente?
Les coûts des travaux d’aménagement et de la location des espaces nécessaires à la maison des jeunes seront entièrement assumés par l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM).

«Les détails administratifs et la signature du bail sont pris en charge par l’arrondissement, souligne Mme Guichandut. De notre côté, nous n’aurons qu’à déménager nos boîtes et à nous installer.»

L’adjointe à la direction de l’Antre-Jeunes n’est pas en mesure de préciser la durée de l’entente, ni ce qu’il adviendra de l’ancien bâtiment de la maison des jeunes, propriété de l’arrondissement.

La rénovation de l’immeuble bâti en 1970 nécessite cependant des investissements de plusieurs centaines de milliers de dollars.

Il y a plusieurs mois, des travaux correctifs ont été apportés aux systèmes de ventilation et de chauffage pour corriger une problématique de circulation d’air. Mais des moisissures ont été décelées à la suite d’un dégât d’eau.

Une étude de l’enveloppe du bâtiment (maçonnerie, etc.) a alors été faite. Des travaux de l’ordre de 800 000$ sont nécessaires pour réhabiliter le bâtiment.

«Nous aurons des questions à nous poser concernant ce qu’il adviendra de l’immeuble, avouait à l’époque Réal Ménard, maire de l’arrondissement de MHM. Nous n’en sommes pas là, parce que la priorité demeure de déménager l’Antre-Jeunes.»

Malgré la présence de moisissures, aucun adolescent ni membre du personnel de l’Antre-Jeunes ne semble avoir été incommodé.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus