Archives TC Media Luis Miranda, maire de l'arrondissement d'Anjou.

Le budget de l’arrondissement d’Anjou se chiffrera à un peu plus de 26M$ pour l’année 2017, une baisse de 4M$ par rapport à l’an dernier.

La dotation budgétaire en provenance de la ville-centre est moins généreuse que par le passé. L’administration Coderre alloue 17,9M$ à l’arrondissement.

Cette baisse est attribuable principalement à la centralisation des responsabilités reliées à la gestion du matériel roulant ainsi que celle reliée aux contrats de déneigement, auparavant de compétence de l’arrondissement. L’enveloppe budgétaire est réduite en conséquence.

L’indexation de la dotation budgétaire a été limitée à 1% alors que la hausse des dépenses de fonctionnement (essence, électricité, etc.) est estimée à 2%.

La ville-centre a également imposé une réduction de 2,5% des crédits affectés au volet de la rémunération des employés.

Pour expliquer sa décision, l’administration Coderre se base sur les périodes de flottement qui existent à la suite de départ à la retraite ou départ volontaire avant de pourvoir un poste. De plus, l’embauche de personnel doit faire l’objet d’approbation. Les demandes sont étudiées au cas par cas.

«On me donne 17,9M$ en dotation budgétaire alors que seulement pour mes coûts de rémunération, les dépenses sont de l’ordre 16,5M$. Cela laisse peu de marge de manœuvre pour tout le reste», fustige Luis Miranda, maire de l’arrondissement d’Anjou.

Malgré tout, le magistrat affirme que son objectif est de maintenir l’offre et la qualité des services à la population, tout en assurant une saine gestion des deniers publics.

Pour équilibrer son budget, l’arrondissement aura recours à la taxation locale et à l’utilisation du surplus de l’arrondissement réalisé l’an dernier en raison des faibles précipitations de neige.

La taxe locale récurrente relative aux services et la taxe relative aux services permettront d’augmenter les revenus de l’arrondissement de 5,2M$.

En ajoutant des revenus de sources locales anticipés de 1,5M$ (amendes et pénalités, imposition de droits, location et occupation du domaine public, etc.) et 1,6M$ du surplus de l’arrondissement, l’équilibre budgétaire sera atteint.

«Ce n’est jamais de gaieté de cœur que nous devons imposer des taxes locales. Par contre, cette année elles seront moins élevées qu’en 2016», a fait remarquer le maire lors de ses commentaires sur le budget.

Il a rappelé aux citoyens que son arrondissement a envoyé plus de 110M$ de revenus dans les coffres de la ville-centre en 2016 et que celle-ci ne lui en a retourné que 21M$.

«Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Nous sommes sous-dotés et la situation dure depuis des années. C’est de plus en plus difficile de faire nos budgets. On est à la merci de Montréal», ajoute M. Miranda.

Michelle Di Genova Zammit enregistre sa dissidence
Au moment de l’adoption du budget, la conseillère d’arrondissement Michelle Di Genova Zammit a enregistré sa dissidence en se prononçant contre son adoption.

L’élue de l’équipe Coderre a justifié sa décision en affirmant ne pas avoir assez d’information dans les documents à sa disposition pour se prononcer.

Ce à quoi a répliqué le maire Miranda que le document budgétaire est calqué sur celui de la ville-centre et que tous les élus l’avaient reçu au même moment, le vendredi précédant la séance du conseil d’arrondissement.

Mme Zammit soutient toutefois que la période de trois jours était insuffisante puisqu’elle avait plusieurs questions pour lesquelles elle n’avait toujours pas de réponse.

Budget de l’arrondissement d’Anjou
Dotation budgétaire de la ville-centre: 17 903 400$

Taxe locale récurrente relative aux services (0,05$ du 100$ d’évaluation): 2 895 400$

Taxe relative aux services (0,04$ du 100$ d’évaluation): 2 358 300$

Revenus de sources locales: 1 530 000$

Affectation du surplus de l’arrondissement: 1 645 500$

Budget 2017: 26 332 600$

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!