Archives TC Media Les citoyens ayant déposé une demande de consultation publique en lien avec le développement de la «Cité de la logistique» veulent être consultés avant de décider de quoique ce soit pour ce secteur.

Les citoyens ayant déposé une demande en vertu du Droit d’initiative en matière de consultation publique relativement au développement des terrains du secteur Dickson obtiennent gain de cause. Leur demande est jugée recevable.

Le maire Réal Ménard en fera l’annonce officielle lors du prochain conseil d’arrondissement, le 6 décembre.

Un avis sera ensuite publié par l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) et les citoyens disposeront alors de 90 jours, à compter de la publication de l’avis, pour recueillir 5000 signatures afin d’obliger la tenue d’une consultation publique.

«Nous sommes très heureux du dénouement de cette première étape, de commenter Luc Gallant, l’un des instigateurs de la demande et citoyen du quartier. Nous entamerons bientôt la mobilisation pour la seconde étape, celle des 5000 signatures.»

Les résidents réclament une discussion à propos de l’avenir du secteur de ce qui est convenu d’appeler la «Cité de la logistique». Ils veulent aborder toute la question des activités industrialo-portuaires sur les terrains du secteur Dickson et sa cohabitation avec les quartiers résidentiels qui les entourent.

«La consultation visera à ce que l’arrondissement se dote d’une planification de développement viable pour la collectivité. Une planification qui inclura des orientations d’aménagements touchant l’affectation du sol, l’intensité des activités, le tracé des voies de circulation des réseaux de transport collectif et actif, la nature et l’emplacement des équipements de même que des infrastructures destinées à la vie communautaire», peut-on lire dans le document déposé par les citoyens.

La planification devra aussi prendre en compte la gestion des nuisances telles que: le bruit, la qualité de l’air, la contamination des sols, la circulation automobile et le camionnage.

Les citoyens veulent un développement économique durable, mais dans le respect de leur qualité de vie.

Rappelons qu’il y a quelques semaines, le maire Ménard annonçait qu’une consultation publique sur la «Cité de la logistique» se tiendrait en janvier 2017. Le mandat confié à l’Institut du Nouveau Monde, chargé d’animer la consultation publique, devrait permettre d’identifier des projets qui obtiendraient le consensus des participants et qui s’harmoniseraient à l’environnement immédiat du quartier.

«La consultation proposée par les citoyens doit se limiter aux compétences de l’arrondissement. La formule que je propose est moins contraignante et porte sur quatre grands points: l’intégration d’un projet, les mesures de mitigation, le verdissement et les retombées économiques», estime M. Ménard. .

Si le nombre de signatures requis est atteint, le maire respectera le choix des résidents.

Est-ce que cela signifierait que vous ne tiendriez pas votre propre consultation? «Nous n’en sommes pas encore là. Honnêtement, je ne le sais pas», répond le magistrat.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus