Mario Beauregard/TC Media Les automobilistes doivent s'armer de patience pour se diriger vers le centre-ville. Les trois principales artères est-ouest de MHM sont en travaux.

Avec des travaux routiers sur les trois grandes artères est-ouest de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM), soit les rues Sherbrooke, Hochelaga et Notre-Dame, la patience des automobilistes est mise à rude épreuve. Circuler aux heures de pointe dans l’arrondissement est un véritable casse-tête.

Au conseil d’arrondissement de novembre, un citoyen s’est plaint de la difficulté pour les automobilistes de se déplacer de l’est de l’arrondissement en direction du centre-ville. TC Media a donc tenté l’expérience…

Premier constat: les automobilistes doivent partir tôt, très tôt pour se rendre à bon port. Et malgré tout, ils n’éviteront pas la congestion routière.

Pour franchir les sept kilomètres séparant l’avenue Georges-V au boulevard Pie-IX, il faudrait normalement compter environ 13 minutes selon «Google map» en empruntant la rue Notre-Dame.

Concrètement, l’expérience a plutôt pris 1h10, soit près de cinq fois plus de temps que l’estimation de «Google», et ce en quittant à 7h05. Les diverses entraves entre les rues Taillon et des Ormeaux, ainsi qu’entre Saint-Donat et Georges-Bizet, ont assurément un impact majeur sur la fluidité de la circulation.

Seulement pour la portion entre Georges-Bizet et Curatteau, ce qui correspond à cinq coins de rues, il a fallu patienter durant 15 minutes pare-choc à pare-choc. Il aurait probablement été plus rapide de garer la voiture et de faire la distance à pied.

D’ailleurs, quelques automobilistes décident de dévier de leur chemin pour plutôt opter vers les rues résidentielles du quartier.

Le reste du trajet se passe avec des ralentissements, mais rien de majeur jusqu’à Pie-IX.

Rue Sherbrooke
Retour à la case départ pour cette fois emprunter la rue Sherbrooke. «Google map» nous indique que le parcours devrait prendre 15 minutes. Un simple coup d’œil au flot de circulation nous laisse croire que l’application est une fois de plus très optimiste…

Départ donc à 8h30 pour arriver à destination 45 minutes plus tard, soit trois fois plus tard que les prévisions initiales.

De Georges-V à Liébert tout «roule» rondement. Plus on approche du métro Honoré-Beaugrand et plus le ralentissement se fait sentir.

À proximité de la place Versailles, cela devient de plus en plus laborieux. La présence de policiers, aux intersections Sherbrooke-Radisson et Sherbrooke-du Trianon, chargés d’assurer la fluidité de la circulation en changeant manuellement les feux de circulation est un petit baume pour les automobilistes.

Une fois cette étape charnière passée, le reste du parcours se fait plutôt bien. Le nombre d’automobilistes demeure important, mais il n’a pas trop d’impact sur la circulation.

Rue Hochelaga
Dernière étape, exécuter la même distance en utilisant la rue Hochelaga. Le départ de l’avenue Georges-V s’effectue à 9h35. Vérification sur «Google Map» qui estime le temps requis à 13 minutes. Il s’agit de l’évaluation la plus près de la réalité, puisqu’il nous aura fallu 35 minutes pour se rendre à destination.

Peu importe les options choisies, les automobilistes n'y échappent pas: les travaux sont partout.

Peu importe les options choisies, les automobilistes n’y échappent pas: les travaux sont partout.

À cette heure «plutôt tardive», la première portion est encourageante. Une fois devant l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, les choses se compliquent légèrement, mais demeurent acceptables.

La portion la plus difficile est lorsque l’on arrive à la hauteur de Dickson. Le nombre de voitures se multiplie soudainement et a un impact sur la suite du parcours.

Les ralentissements sont plus nombreux. Malgré tout, il s’agit de l’option la plus rapide en ce 18 novembre. Toutefois, les choses auraient probablement été différentes si le départ s’était effectué plus tôt.

Au bout du compte, peu importe l’option choisie par les automobilistes, ne vous fiez pas à «Google Map» car vous serez définitivement en retard à vos rendez-vous.

Synchronisation des feux
La coordination des feux est un facteur clé pour favoriser la fluidité de la circulation. Présentement, les détecteurs sont en rupture de stock chez les fournisseurs. Des réglages temporaires ont toutefois été mis en place pour tenter de réduire les impacts.

Sur la rue Hochelaga, les feux des deux côtés du pont ne sont pas synchronisés en ce moment. Le feu de circulation de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal devait être mis aux normes cet été, mais en raison de la pénurie des contrôleurs, les travaux n’ont toujours pas été faits. Un ancien appareil mécanique a été mis en place, mais il est impossible d’en changer le cycle.

Sur la rue Notre-Dame, le chantier du port a démarré en retard. Le 28 novembre, la nouvelle configuration à deux voies d’entrée sur de Boucherville devrait être en service, ce qui va doubler la capacité d’accueillir des camions et devrait éliminer les bouchons vécus récemment.

 

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus