Archives Métro

Les opérations de déneigement ont provoqué une tempête de mots entre la Ville de Montréal et le maire d’Anjou, Luis Miranda. Ce dernier affirme que le ramassage de la neige est bâclé depuis que ce service a été centralisé par la métropole. Une affirmation que réfute vivement la ville-centre.

Le maire angevin n’est pas content. Il avance que depuis le début de l’hiver, son arrondissement reçoit de nombreuses plaintes de citoyens qui dénoncent les carences dans les services de déneigement, une première pour lui.

«Je me suis fait chauffer les oreilles par les citoyens à ce sujet-là. C’est exceptionnel. Quand nous gérions le déneigement nous-même, nous n’avions jamais de plainte. Notre façon de faire était moins chère que chez certains arrondissements et plus efficace que maintenant.»

Amas de glace, bancs de neige devant les maisons, immenses flaques d’eau aux intersections… Selon le maire d’Anjou, les ratés ont été nombreux durant les opérations de déneigement dans son arrondissement.

«Les personnes handicapées ne peuvent plus prendre le bus puisqu’ils sont incapables de rejoindre le bord de la chaussée. Les aînés eux ne peuvent pas se promener sur les rues de manière sécuritaire.»

Pour faire face aux plaintes de ses riverains, Luis Miranda aurait demandé l’autorisation à la ville-centre de procéder à une levée supplémentaire. Ce qui lui aurait été refusé, selon lui, pour des raisons politiques.

«Depuis que les opérations de déneigement sont menées par la ville-centre, les délais s’étirent et la qualité des services diminue. Il en va de même pour la plupart des services qui ont été centralisés. Malgré les promesses d’un service plus efficace, les services de déneigement et de chargement sont de moins en moins fréquents», peut-on lire dans un communiqué diffusé par l’arrondissement d’Anjou.

Mensonges, selon Montréal
La réplique de la ville-centre, par voie de communiqué, a été cinglante.

«Le maire d’Anjou multiplie les assertions mensongères alors que les opérations de déneigement continuent d’être menées par les arrondissements et que son fournisseur de déneigement demeure le même que par le passé. Est-ce dire que ce dernier s’est mal acquitté de sa tâche? C’est pourtant ce que le maire sous-tend en affirmant que des ourlets de neige se sont formés et que les trottoirs n’ont pas été déneigés adéquatement.»

La ville-centre rappelle également que l’arrondissement d’Anjou est l’un des plus petits en termes de surface et le premier à avoir complété son premier chargement de neige de l’hiver. La ville-centre se demande alors si le maire d’Anjou «ne devrait-il pas plutôt féliciter ses équipes de travailler rapidement?»

Le maire d’Anjou préconise que les arrondissements récupèrent les services de déneigement quitte à ce que la ville-centre leur «tape sur les doigts» si le travail est mal fait.

Depuis l’hiver 2015-2016, la Ville de Montréal harmonise les opérations de déneigements, autrefois une compétence des arrondissements. C’est la ville-centre qui détermine le moment du déclenchement de cette opération et elle devrait se faire lorsqu’il y a une accumulation de neige variant entre 10 et 15 cm.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus