Archives TC Media Les activités se déroulent normalement au centre communautaire Al Hidaya, quelques jours après l'attentat commis dans une mosquée de Sainte-Foy.

Mardi, deux jours après l’attentat commis dans une mosquée de Sainte-Foy, les personnes réunies au centre communautaire Al Hidaya pour la prière du midi ne comprennent toujours pas pourquoi Alexandre Bissonnette a ouvert le feu sur des membres de la communauté musulmane.

Lors du passage de TC Media, plusieurs d’entre elles étaient encore sous le choc, mais elles refusaient de se laisser envahir par la peur.

«Les messages d’amour doivent l’emporter sur la haine. Je ne changerai pas mes habitudes, sinon ce serait de concéder la victoire au tireur», commente M. Mostafa, à sa sortie du centre communautaire de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve (MHM).

L’homme trouve beaucoup de réconfort dans les divers rassemblements de solidarité tenus un peu partout au Québec et dans les témoignages positifs à l’endroit de la communauté musulmane. Ça aide à faire le deuil, souligne-t-il.

C’est un geste malheureux et isolé, croit pour sa part M. Rami, un résident du quartier également de confession musulmane. Il est au Québec depuis plusieurs années.

«Je ne me sens pas en danger ici. Je suis bien intégré et j’ai des collègues de travail formidables. Il ne faut pas penser que les Québécois sont tous comme ce tireur fou.»

Il craint tout de même un retour en force de l’extrême droite avec l’élection du président Trump aux États-Unis. Ce qui n’augure rien de bon, selon lui.

Il a été impossible de discuter avec un administrateur du centre communautaire Al Hidaya. Sur place, les activités se déroulent normalement. La sécurité n’a pas été renforcée et les membres vont et viennent comme à l’habitude.

«Il ne faut pas céder à la peur», conclut un membre du centre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!