TC Media/ Sarah Laou André Pedneault, président du jardin communautaire BP Tétreaultville,fondateur du programme «Jeunes jardiniers de Montréal» et du projet en gestation «Le jardin des Nations».

Pour la 3e année consécutive, le président des Jardins communautaires de Tétreaultville, André Pedneault, va enseigner l’agriculture urbaine à des élèves de l’école primaire Armand-Lavergne.

Doté d’une subvention de 5000 dollars, le programme des «jeunes jardiniers de Montréal» pourrait impliquer jusqu’à 300 enfants cette année,

«Le jardinage est un prétexte à enseigner», explique André Pedneault. L’enseignement qu’il dispense est intégré au cursus scolaire et touche aussi bien aux mathématiques, qu’à la biologie ou au français.

L’année dernière, il a créé des spécialisations: un hôpital pour les plantes, un groupe pour répertorier les insectes, un groupe chargé d’identifier et de goûter les fines herbes. «Il faut savoir détecter l’humeur des plantes», affirme M.Pedneault. Cette année encore, il compte remettre ces groupes en place. Les jeunes auront 400 plants à replanter dans le jardin qui leur est réservé, dans les jardins communautaires de Tétreaultville.

Une relation particulière s’est développée avec les élèves. Ému, M. Pedneault raconte qu’une chanson lui a même été dédiée l’année dernière par les écoliers. «Si tu aimes jardiner avec André, tape des mains!»

Mais, ce sont aussi les parents que le président veut impliquer, pour venir au jardin, nettoyer, ou encore désherber. «L’agriculture, ce n’est pas seulement récolter», justifie-t-il. L’année dernière, trois parents seulement se sont impliqués dans le jardin des Jeunes jardiniers de Montréal.our la 3e a

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!