Félix O.J. Fournier/TC Media Les pompiers combattent toujours un violent incendie dans le parc industriel d'Anjou.

Les pompiers du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) combattent toujours depuis ce matin un brasier qui a pris naissance, un peu avant 4h, dans une entreprise du parc industriel d’Anjou.

Les flammes ont ravagé l’usine Mirabeau, une entreprise spécialisée dans la sérigraphie et l’impression numérique de la rue Jules-Léger.

Au moment du sinistre, une dizaine d’employés se trouvaient sur place. Ils ont tous été évacués et personne n’a été blessé.

«La cause probable de l’incendie est une inflammation de produits chimiques. Un employé aurait déversé un solvant au sol durant des manœuvres de transbordement qui aurait pris feu un peu plus tard», indique John Priniani, chef des opérations au SIM.

L’incendie s’est rapidement propagé. Plus de 120 pompiers ont été dépêchés sur les lieux.

L’usine sera une perte totale. Le bâtiment en partie avant de l’entreprise a surtout été endommagé par l’eau.

L’édifice s’est effondré compliquant d’autant la tâche des sapeurs. À l’aide d’une pelle mécanique, les pompiers manoeuvrent toujours afin d’accéder au foyer de l’incendie.

«Nous en aurons pour une bonne partie de la journée pour tout maîtriser, souligne M. Priniani.

Qualité de l’air
La direction régionale du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a été avisée.

Un laboratoire mobile a été mobilisé à titre préventif et une intervenante d’Urgence-Environnement a été dépêchée sur place.

Des analyses de la qualité de l’air ont été effectuées pour s’assurer que toutes les mesures requises pour la sécurité de la population et la protection de l’environnement sont prises.

«Les analyses du panache de fumée ont été faites. Les données ont été transmises au ministère de la Santé pour le volet interprétation et aucune évacuation n’est nécessaire», assure Frédéric Fournier, porte-parole pour Urgence-Environnement.

Des employés de l’entreprise étaient sur les lieux lors du passage de TC Media. Ils n’ont pas voulu commenter si ce n’est que pour mentionner qu’ils sont attristés de la situation.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!