Archives TC Media Le processus d'implantation d'une Société de développement commercial dans Mercier-Est suit son cours. Une demande a officiellement été déposée auprès des élus de l'arrondissement.

Les commerçants en faveur de la création d’une Société de développement commercial (SDC) sur le territoire des rues Hochelaga et des Ormeaux, dans Mercier-Est, viennent de franchir une nouvelle étape en déposant officiellement leur demande auprès de l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM).

La requête est soutenue par une vingtaine de commerçants, dont les propriétaires du IGA, de la quincaillerie BMR, du Mini-Prix, des pharmacies Jean-Coutu et Uniprix qui travaillent depuis plus d’un an sur ce dossier.

L’arrondissement devra donc tenir un registre dans les 45 jours pour permettre aux commerçants qui sont opposés au projet de réclamer un référendum sur la question.

Si référendum il y a, les commerçants seront ensuite invités à se prononcer.

Le conseiller du district de Tétreaultville, Richard Celzi, qui a participé et soutenu les diverses démarches des commerçants, a bon espoir que le projet se concrétise.

«Les résultats d’un sondage mené auprès des gens d’affaires sont favorables. Je suis convaincu que le projet se réalisera.»

Si tel est le cas, la future SDC, qui devrait voir le jour au début de 2018, regroupera 176 commerces de la rue Hochelaga, entre l’autoroute 25 et la rue Taillon, ainsi que ceux situés rue des Ormeaux, entre Souligny et Sainte-Claire.

La cotisation des commerçants sera prélevée par l’arrondissement. Le budget de l’association sera établi par un conseil d’administration dûment créé et entériné en assemblée générale par les membres.

Les sommes perçues permettront de développer des initiatives locales, par exemple la création d’une image de marque distinctive pour l’ensemble du territoire visé, des activités et événements de tous genres (foire commerciale, vente trottoir, etc), des campagnes de communication, de visibilité, d’achat local, un répertoire de toutes les entreprises membres, un site Internet ou toute autre initiative souhaitée par les gens d’affaires.

Contrairement aux essais tentés dans le passé, le consensus pour une SDC semble beaucoup plus large.

«Les commerçants avec qui je discute du dossier sont en faveur de la création d’une SDC, affirme le conseiller Celzi. Il y a une volonté commune. Pour favoriser le développement économique du quartier, il faut unir ses forces.»

Un secteur en changement
Le visage de la rue Hochelaga a grandement changé dans Mercier-Est. Depuis quelques années, plusieurs projets sont dans les cartons ou en cours de réalisation amenant dans son sillon plusieurs investissements.

Ouverture du café et de la fruiterie du SÉSAME, investissement dans les installations de la maison de la culture Mercier, création de murales sur des façades commerciales, installation d’une terrasse collective devant les locaux du SÉSAME, création de places publiques dans le cadre du projet de l’entrée de quartier (à venir).

Le déménagement de la cour de voirie Honoré-Beaugrand, qui fera place à un projet résidentiel de 325 unités d’habitation et se traduira par des investissements de plusieurs millions de dollars, représente une opportunité pour les commerçants, de souligner M. Celzi.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!