Collaboration spéciale - Mélanie Dusseault Après avoir dû déménager parce que la Commission scolaire de Montréal reprenait les locaux abritant notamment le CRC Saint-Donat, l'organisme a maintenant pignon sur rue au 6547, rue de Marseille.

Après plusieurs années d’attente, le déménagement des activités du Centre récréatif et communautaire (CRC) Saint-Donat est finalement complété. Un projet qui a été tout sauf un long fleuve tranquille.

Après une dizaine de scénarios de relocalisation ou de construction analysés, cinq années de démarches soutenues, quelques déceptions, de nombreuses journées d’inquiétude, l’organisme peut maintenant tourner la page et se consacrer à sa mission qui est d’offrir des programmes d’activités et de loisirs à la population.

Les nouveaux locaux de l’organisme, situés au 6547, rue de Marseille, au centre commercial du Domaine, comprennent également la relocalisation de la popote roulante le Rameau d’Olivier et le club de l’âge d’or les Troubadours.

L’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) a investi 1,3M$ dans la rénovation des espaces actuels afin qu’ils soient adaptés aux besoins des trois groupes communautaires.

«Le déménagement du CRC Saint-Donat était une priorité pour nos services. Cet engagement envers nos groupes est la démonstration de l’appui que nous leur donnons à poursuivre leurs missions respectives», de souligner Réal Ménard, maire de l’arrondissement de MHM.

Marylène Brault et Sophie Desmarais, respectivement directrice générale et présidente du conseil d’administration du CRC, étaient très heureuses de pouvoir clore ce chapitre.

Le bail signé entre l’arrondissement et First Capital Realty inc., propriétaire du centre commercial du Domaine, est de cinq ans.

Bémols
Tout n’est cependant pas parfait, particulièrement pour le Rameau d’Olivier. Les espaces de rangement de l’organisme sont limités et le moindre pouce carré est maximisé.

Malgré tout, l’organisme doit louer, à ses frais, un espace dans un entrepôt pour son surplus d’équipements.

De plus, la popote roulante doit partager sa cuisine.

«Nous avons investi 80 000$ de nos propres budgets pour munir notre cuisine d’équipements commerciaux et nous préparons 330 repas par semaine pour les aînés du quartier. Notre temps est précieux. Pourtant, il y avait déjà une petite cuisinette qui aurait pu être conservée et mise à la disposition des autres organismes», souligne Natacha Dion, directrice générale du Rameau d’Olivier.

Bien que de manière générale elle soit satisfaite, Mme Dion a sollicité une rencontre avec les services de l’arrondissement pour tenter de corriger certains des irritants et elle est toujours en attente d’une réponse.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!