La scolarisation des migrants arrivés à Montréal au cours des dernièrs jours pourrait bien représenter un casse-tête pour les diverses commissions scolaires francophones de la métropole, même si elles assurent être en mesure de scolariser ces nouveaux arrivants.

«La semaine dernière, le ministère nous parlait de 700 à 800 enfants parmi les migrants. De ce nombre, il faudra voir combien sont d’âge scolaire, mais nous nous attendons à devoir accueillir des centaines d’enfants dans nos écoles», de mentionner Catherine Harel-Bourdon, présidente de la Commission scolaire de Montréal (CSDM).

Pour ce faire, certains secteurs devront être priorisés comme par exemple le Centre-Sud, Hochelaga-Maisonneuve et le Sud-Ouest.

«Nous avons transmis au ministère les codes postaux où nous avions de la place pour accueillir des élèves et dans le meilleur des mondes, les familles s’établiraient dans ces secteurs», dit Mme Harel-Bourdon.

Mais encore faut-il que des logements y soient disponibles. Dans le cas contraire, la CSDM devra envisager la possibilité de leur offrir du transport scolaire, une dépense onéreuse et imprévue pour la commission scolaire.

La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) surveille également le dossier de près.

«Nous n’avons pas encore eu de demandes à cet effet. Nous sommes en attente et des rencontres avec le ministère devaient se tenir dans les derniers jours», souligne Gina Guillemette, porte-parole de la CSMB.

Un comité d’accueil a été mis en place pour être prêt, au besoin, le moment venu comme ce fut le cas lors de l’arrivée des réfugiés syriens.

Même chose à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ).

La commission scolaire a depuis longtemps mis en place une structure d’accueil qui lui permet de faire face à des situations d’arrivée soudaine d’un volume important de migrants dans diverses situations, écrit-elle.

Elle est prête et en mesure de recevoir cette augmentation ponctuelle de nouveaux arrivants, entre autres, avec des classes supplémentaires ce qui nécessite des ajustements.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!