Steve Caron/TC Media La fondatrice du Studio 2720, Méryem Pearson, continue d'y enseigner bien que la relève est maintenant assurée par Mireille Veilleux et Pierre Allaire, copropriétaires depuis maintenant 30 ans.

Depuis 40 ans, le Studio 2720 fait danser les gens. L’aventure a débuté en septembre 1977 et au fil des ans, des milliers de danseurs débutants, intermédiaires, avancés et professionnels de tous les âges sont passés par le quartier de Mercier-Est pour apprendre les rudiments de la danse.

La fondatrice du Studio 2720, Méryem Pearson se rappelle bien de cette époque où le disco allait battre son plein dans les mois suivants avec le lancement du film Satuday Night Fever.

«Tout le monde voulait danser comme John Travolta. C’était la folie», se souvient-elle.

Durant 10 ans, les affaires étaient florissantes. Le Studio 2720 avait une excellente réputation. Les danseurs s’y donnaient rendez-vous pour y suivre leurs formations. Tous les types de danses y étaient enseignés.

En 1987, Mme Pearson décide de vendre son entreprise pour se consacrer un peu plus à son rôle de «juge international». Elle officie lors de grandes compétitions aux quatre coins du globe et cela lui demande beaucoup de temps.

Ses nombreux voyages à l’étranger rendent l’administration de son studio un peu plus difficile.

«J’étais souvent partie et je travaillais sur plusieurs émissions télévisées. J’ai dû faire un choix. C’est à ce moment que j’ai vendu le studio à quatre danseurs et professeurs de mon école», indique Mme Pearson.

Une fois la vente complétée, Mme Pearson demeure au sein du Studio 2720. Et encore aujourd’hui, cette passionnée de danse continue d’y enseigner.

Parmi ses plus beaux souvenirs figurent ses rencontres avec l’acteur Leonardo Di Caprio, lors du tournage du film The Aviator.

«Il ne voulait pas avoir l’air fou dans le film. J’ai eu la chance de lui donner plusieurs cours privés», souligne la professeure de danse.

Leonardo Di Caprio était timide, mais c’était un bon élève» -Méryem Pearson, fondatrice du Studio 2720

Une relève bien assurée
Parmi les nouveaux copropriétaires du Studio 2720, se trouvent Mireille Veilleux et Pierre Allaire, un couple de danseurs qui se trouvent alors au sommet de leur art.

En 1985, les deux danseurs sont le meilleur couple de danseurs au Canada en danses «ballroom».

Ils participent à des compétitions et des événements spéciaux partout à travers le monde. Ils donnent des séminaires et des «Master Class» au Brigham Young University, au University of British Columbia et au University of Edmonton afin de partager leurs expertises et connaissances avec des compétiteurs, entraîneurs et juges du domaine de la danse.

De 1985 à 1996, le couple demeure invaincu. Les deux danseurs sont 12 fois champions canadiens «professionnel 10 danses» et cumulent de nombreux honneurs connexes.

Durant cette période, ils sont le couple le plus reconnu lors de la série Championship Ballroom Dancing du réseau PBS dont les auditoires se chiffrent à 16 millions de spectateurs.

Les deux danseurs sont de véritables vedettes en plus d’avoir atteint le quatrième rang mondial.

Pour eux, acquérir le Studio 2720 allait de soi afin de perpétuer la tradition d’excellence de l’école de danse.

«La danse nous a permis d’atteindre tous nos rêves et a été une belle école de la vie dans notre cas, explique le couple. Nous sommes toujours aussi passionnés et c’est cette passion que nous transmettons à nos élèves.»

À l’aube d’une nouvelle session, Mireille, Pierre et leurs professeurs sont prêts à accueillir tous les danseurs en devenir de demain. Peu importe le niveau, l’objectif ou le type de danse, le Studio 2720 a un cours qui répondra aux envies de tout un chacun.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!