Collaboration spéciale La devanture du commerce a subi de lourds dégâts matériels. M. Hernandez chiffre les dommages à plusieurs milliers de dollars.

Une semaine après avoir fait l’objet d’une introduction par effraction, d’une tentative de vol et de vandalisme, les affaires ont repris leur cours normal au commerce R&Y chef traiteur. L’incident a permis de constater toute la solidarité des citoyens de Mercier-Est.

Dans la nuit du 1er au 2 septembre, un individu au volant d’une minifourgonnette est entré volontairement dans la façade du commerce de la rue de Grosbois pour tenter de faire main basse sur le contenu du tiroir-caisse, selon l’hypothèse la plus plausible.

De lourds dommages ont été causés au bâtiment. Les grillages de protection de l’établissement ont été défoncés, la vitrine a été fracassée et l’espace de travail a été embourbé de débris.

Rien n’a été volé puisqu’aucune somme ne se trouvait sur place. Et heureusement, la cuisine du commerce a été épargnée.

Quelques jours après la mésaventure, Randy Hernandez, copropriétaire de l’entreprise, demeurait serein au bout du fil.

«L’événement nous a forcés à nous ajuster et j’ai eu beaucoup de soutien. Des fournisseurs avec qui je fais affaire m’ont proposé des espaces à l’intérieur de leur commerce pour entreposer de la marchandise. Les employés ont donné de leur temps sans compter pour tout nettoyer. Les clients ont été très compréhensifs.

«Mais surtout, plusieurs personnes que je ne connais pas sont venues bénévolement avec leurs balai et pelle donner de leur temps. De voir tous ces résidents du quartier me donner un coup de pouce, ça m’a fait chaud au cœur», de remercier M. Hernandez.

Les policiers ont avisé l’homme d’affaires qu’un suspect avait été arrêté.

«Ils m’ont dit que sur la caméra de surveillance d’un commerce voisin, on apercevrait le suspect rôder dans le secteur à bord de son véhicule à la recherche d’un endroit pour commettre son larcin. Je n’étais donc pas personnellement visé.

«L’homme a comparu mercredi dernier, au palais de justice», raconte M. Hernandez.

Ce dernier n’a rien perdu de son sens de l’humour.

«Ça faisait cinq ans que j’étais en affaires. Ce sera l’occasion de marquer le coup en aménageant une plus belle façade à mon commerce!»

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!