Audrey Gauthier/TC Media La future maison de la culture d'Anjou serait située au 7751, boulevard Louis-H-La Fontaine. L'arrondissement a enclenché le processus d'expropriation pour devenir propriétaire des lieux afin d'aller de l'avant avec son projet.

L’arrondissement d’Anjou souhaite acquérir les anciens locaux de Bureau Spec, situés près de la caserne du boulevard Châteauneuf, pour aller de l’avant avec son projet de maison de la culture et a mandaté le Service des affaires juridiques pour acquérir par expropriation ou tout autre moyen ledit immeuble.

Une somme de 2,7M$ a été réservée pour cette acquisition incluant les coûts d’achat, les frais de caractérisation des sols, des dommages potentiels, intérêts, frais d’experts et autres. Le montant exclut les frais associés à une décontamination des sols, si nécessaire, et la construction à proprement parler de la maison de la culture.

«Ce qui nous intéresse, c’est le terrain. Une fois que nous serons propriétaires, nous démolirons l’édifice actuel et nous construirons un bâtiment qui abritera la maison de la culture et une salle de spectacle de 300 places», a expliqué le maire Luis Miranda.

Le terrain, situé précisément au 7751, boulevard Louis-H-La Fontaine, représente une opportunité aux yeux du maire sortant.

«C’est un endroit stratégique. Il est desservi par le transport en commun – les autobus 141 et 85 – il est à proximité du stationnement de la mairie d’arrondissement et il permet de faire un projet intégré incluant aussi des locaux communautaires pour les organismes.»

Une première approche a été tentée auprès du propriétaire, la compagnie 2867-7607 Québec inc. Une promesse de vente au coût de 1,3M$ plus les taxes applicables, conforme à la valeur marchande établie par la Division de l’évaluation du Service de la gestion et de la planification immobilière (SPGI), lui a été transmise.

Celui-ci n’a toutefois pas entériné cette promesse de vente et aucune contre-offre n’a été reçue de la part du propriétaire.

Les élus, incluant Michelle Di Genova Zammit d’Équipe Coderre, ont donc voté à la séance du conseil d’arrondissement d’octobre, le dernier avant les élections municipales, en faveur du déclenchement d’un processus d’expropriation.

Une façon de faire qui soulève l’ire de la candidate à la mairie d’arrondissement d’Équipe Coderre pour Montréal, Angela Mancini.

«Nous ne sommes pas contre un projet de maison de la culture pour Anjou, au contraire, mais les citoyens auraient dû faire partie intégrante du projet par le biais d’une consultation publique. Ce qui n’a pas été le cas», déplore-t-elle.

«Est-ce que d’autres endroits ont été étudiés? Quelle sera la facture totale du projet? Quelle sera la charge des Angevins? Pourquoi aucune demande de subvention n’a été faite?  Il y a beaucoup de questions qui demeurent sans réponses», s’étonne Mme Mancini.

Dans les documents du conseil d’arrondissement, on anticipe une prise de possession des terrains pour le printemps 2018. Après, tout pourrait s’enchaîner rapidement selon la volonté des élus qui seront alors en poste.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!