Steve Caron/TC Media Pierre Lessard-Blais et Suzie Miron, tous deux candidats de Projet Montréal dans Mercier – Hochelaga-Maisonneuve, feront de la revitalisation des artères commerciales de l'arrondissement une priorité.

Les artères commerciales de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) doivent faire l’objet d’une attention particulière, selon les candidats de Projet Montréal. Ces derniers s’engagent à réaliser des aménagements urbains significatifs, à soutenir les commerçants pour dynamiser l’offre commerciale et favoriser les achats locaux.

Dans Mercier-Est et Mercier-Ouest, la formation politique a identifié deux secteurs clés où elle désire concentrer ses actions dans un premier mandat: les axes Hochelaga-des Ormeaux et de Marseille-Desautels.

Projet Montréal veut s’attaquer au problème de locaux commerciaux abandonnés, attirer de nouveaux commerces de proximité – boulangerie, café et pub de quartier – développer une nouvelle signature visuelle en installant du nouveau mobilier urbain et en verdissant l’axe Hochelaga-des Ormeaux pour permettre aux résidents de se réapproprier le secteur.

«Nous voulons travailler en collaboration avec l’Association des commerçants Hochelaga-Tétreaultville et leur fournir les ressources pour que les commerçants se prennent en main», de souligner Pierre Lessard-Blais, candidat à la mairie de MHM.

Concrètement, une administration Projet Montréal allouerait des fonds pour permettre l’embauche d’un directeur général pour l’association. Celui-ci pourrait établir un plan de développement et s’assurer d’en rencontrer les objectifs en mettant en place les mesures nécessaires: recrutement d’entrepreneurs, campagne de marketing, événements d’animation et plus encore.

«Il deviendrait le lien privilégié entre l’arrondissement et les commerçants», ajoute M. Lessard-Blais, ancien président de la Société de développement commercial Hochelaga-Maisonneuve.

Lors de l’entretien de TC Media, des travaux s’amorçaient sur la rue Hochelaga, alors qu’aucun commerçant n’a été avisé au préalable.

«Nous ne sommes pas écoutés et nous n’avons jamais d’information, fustige Florence Diepp, propriétaire du Viet Grill. Des employés des travaux publics sont débarqués sans s’annoncer. Ils ont réduit les voies et interdit le stationnement rue Hochelaga. Comment vont faire les clients pour visiter nos commerces? Je n’ai qu’une quinzaine de clients au restaurant alors qu’habituellement je remplis deux fois ma salle à manger!»

Ce manque de communication reflète bien les problèmes que vivent les commerçants quand vient le temps d’être entendu, juge Suzie Miron, candidate de Projet Montréal dans le district de Tétreaultville.

«Ce dont la rue a besoin, c’est d’un projet structurant, emballant et d’une équipe qui n’a pas peur d’investir pour soutenir ses commerçants. L’administration sortante promet un fonds de 40 000$ pendant trois ans pour revitaliser la rue Hochelaga. On n’ira pas loin avec ça.»

Marseille-Desautels
Pour l’artère de Marseille-Desautels, les candidats misent sur le développement d’un réseau de petites places publiques pour animer le secteur, entre les rues Langelier et Arcand.

«La réalité de cet axe commercial n’est pas la même que pour la rue Hochelaga. Il faut y développer une identité propre et dynamiser l’activité commerciale par de nouveaux aménagements. Avec plusieurs places publiques, les gens pourront s’arrêter tout le long de leur parcours pour y faire leurs emplettes», fait valoir le candidat à la mairie.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!