Archives TC Media Voici une maquette de ce à quoi ressemblera la facture visuelle du projet résidentiel à venir sur les terrains de l'ancienne cour de voirie Honoré-Beaugrand.

Projet phare dans l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM), la venue d’un projet résidentiel de 325 unités comprenant un volet commercial au rez-de-chaussée sur les anciens terrains de la cour de voirie Honoré-Beaugrand ne fait pas que des heureux.

Le terrain à développer a une superficie de plus de 13 700 mètres carrés. Il est situé à l’intersection des rues Hochelaga et Honoré-Beaugrand.

Dans les derniers jours, des citoyens habitant dans le quadrilatère du futur projet se sont mobilisés. Ils ont distribué des lettres d’information à leurs voisins du secteur pour les inviter à signer le registre, qui se tiendra le 7 novembre prochain, de 9h à 19h, à la maison de la culture Mercier, afin de demander un scrutin référendaire sur la question.

Pour avoir droit de prendre part au registre, les citoyens doivent habiter dans les zones à proximité du projet identifiées en foncé sur l’illustration.

Le nombre de demandes requis pour la tenue d’un scrutin référendaire est de 125. Dans le cas contraire, le projet particulier sera réputé approuvé par les personnes habiles à voter.

«Nous ne sommes pas entièrement contre le projet, mais il y a des points qui doivent être modifiés, estime Franz Charneux, président du jardin communautaire Souligny. Lors de mon porte-à-porte, j’ai constaté que plusieurs citoyens ne sont même pas au courant du projet et de ses impacts. Il y a un problème de communication dans ce dossier.»

La hauteur du bâtiment (six étages), le nombre de cases de stationnement, la sortie prévue pour les camions de livraison sur la rue Honoré-Beaugrand et le déménagement de plusieurs des jardinets communautaires font partie des doléances soulevées par des résidents du secteur.

D’autres, un peu plus au nord du projet, anticipent déjà les désagréments liés à la congestion automobile et ses répercussions dans leur secteur et sur leur qualité de vie.

M. Charneux demeure méfiant. Il espère que les gens de la zone concernée iront signer le registre.

«Nous ne savons même pas si les terrains que l’on nous propose pour transférer nos jardinets seront décontaminés ou si nous devrons faire de la culture en bac. On nous demande de faire confiance à l’arrondissement… de leur donner un chèque en blanc.»

Le maire sortant de MHM, Réal Ménard, qui brigue un nouveau mandat considère que le projet est un dossier structurant pour l’arrondissement permettant de revitaliser la rue Hochelaga.

«Il faut tenir compte du projet dans son ensemble. Il y aura 325 unités d’habitation dont 67 logements communautaires et 80 logements abordables, un supermarché, un lien vert et plus de verdissement. Nous avons déjà proposé une relocalisation des jardins communautaires.»

Le magistrat rappelle que les investissements seront majeurs et se chiffrent à plusieurs dizaines de millions de dollars. Uniquement pour le coût d’acquisition des terrains par le promoteur, on parle d’une somme de 8M$.

«Je serais déçu que le projet ne se réalise pas», avoue M. Ménard, répétant qu’il s’agit d’un bon projet.

Dans son porte-à-porte électoral, la conseillère sortante Laurence Lavigne Lalonde, qui sollicite un second mandat, a eu l’occasion d’échanger avec des citoyens sur le sujet.

«Certains m’ont fait part que la hauteur du futur bâtiment semblait poser problème. J’avais moi-même soulevé la question précédemment et on m’a dit que les deux étages supérieurs seraient en retrait. Ils ne seraient pas visible de la rue, ce qui devrait donner au bâtiment un aspect moins imposant.»

Ceci dit, elle ne croit pas que cela remette en cause tout le projet. Elle estime qu’il est sain que les citoyens se fassent entendre et que s’il y a moyen d’améliorer le projet en répondant aux doléances des gens, tout le monde sera gagnant.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!