Archives TC Media Le projet résidentiel sur les anciens terrains de la cour de voirie Honoré-Beaugrand va de l'avant. Les élus ont décidé de ne pas tenir de scrutin référendaire dans ce dossier.

Travaillant sur le projet depuis plus de quatre ans, le promoteur du projet résidentiel à venir sur les anciens terrains de la cour de voirie Honoré-Beaugrand se dit surpris qu’un référendum soit demandé par les citoyens rappelant que le dossier est d’abord et avant tout un souhait des élus pour revitaliser ce secteur de la rue Hochelaga.

Les activités de la cour de voirie Honoré-Beaugrand, située à l’angle de la rue du même nom et de la rue Hochelaga, ont été déménagées vers la cour de voirie de la rue Dickson.

L’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) se retrouvait alors avec un terrain qu’il souhaitait mettre en valeur en bonifiant la qualité du cadre urbain tout en améliorant la desserte en services de proximité (supermarché d’alimentation).

Un appel d’offres a été lancé et au second processus EJP Construction inc. a remporté la mise.

«Nous avons proposé un projet répondant aux grands paramètres de la Ville. Il n’y a jamais eu de grande mobilisation de la part des citoyens lors des consultations publiques dans ce dossier. Nous sommes donc surpris de la demande de référendum de la part des gens», mentionne Yves Émond, de la firme Forme Studio Architectes, entreprise embauchée par le promoteur.

L’architecte souligne que le projet proposé répond aux demandes de la Ville et même plus.

Le nombre de logements communautaires et abordables dans le projet est supérieur aux règles habituelles de l’arrondissement. Même chose pour ce qui est du nombre de cases de stationnement avec un total de 288 espaces de stationnement intérieur – un des irritants soulevés par les citoyens -, rappelle l’architecte.

Quant à la hauteur du bâtiment de six étages – un autre point qui soulève du mécontentement chez les résidents – M. Émond précise que le fait que les deux derniers étages disposent d’une plus grande marge en retrait (plus de 9 pieds pour le cinquième étage et 15 pieds pour le sixième étage) atténue l’aspect imposant des bâtiments.

L’architecte a l’impression que le projet n’est peut-être pas bien compris par les gens.

«J’aurais bien aimé pouvoir rencontrer les signataires (demandant un scrutin référendaire) pour leur parler du projet et répondre à leurs questions, mais lors de la dernière consultation il n’y a eu que six personnes dans la salle», dit-il.

Séance d’information et d’échanges
À la suite des résultats du registre, les membres du nouveau conseil d’arrondissement ont décidé d’organiser une soirée d’information et d’échanges avec les résidents.

Pour s’assurer que tous les citoyens des zones visées soient mis au courant de la rencontre, une lettre leur sera transmise par messagerie pour les inviter.

Les élus seront accompagnés des fonctionnaires de l’arrondissement qui travaillent sur ce projet.

L’exercice se tiendra le 30 novembre, à 19h, à la maison de la culture Mercier (8105, rue Hochelaga). Il permettra par la suite aux élus de prendre leur décision quant à la tenue d’un référendum ou non dans ce dossier.

Projet en bref
325 unités d’habitation (67 logements communautaires, 80 condos abordables incluant 10 maisons de ville, 178 condos et logements privés)

Marché d’alimentation de plus de 3200 mètres carrés

288 cases de stationnement intérieur

Toit vert, lien piétonnier, verdissement

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!