Steve Caron/TC Media Les automobilistes peuvent de nouveau accéder à l'autoroute 25 sud par la voie de desserte de la rue Sherbrooke en direction est.

La voie de desserte de l’échangeur Sherbrooke, en direction est pour rejoindre l’autoroute 25 sud près du Provigo, a été rouverte à la circulation automobile, mais elle demeure toujours aussi «dangereuse» pour les cyclistes, estime Nickolas Gagnon, résident de Mercier-Est.

En mai dernier, la Ville de Montréal et le ministère des Transports annonçaient que des ajustements seraient apportés à l’échangeur Sherbrooke par l’implantation d’une bande cyclable de chaque côté de l’échangeur avec marquage au sol pour sécuriser les déplacements des cyclistes.

Après deux ans de lutte et de doléances, le Collectif en environnement de Mercier-Est croyait bien avoir remporté une certaine victoire.

Malheureusement, la voie de circulation a été rouverte la semaine dernière et rien pour les cyclistes, à la grande surprise du président du collectif Raymond Moquin.

Ce dernier souhaite rencontrer les élus de l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) le plus rapidement possible pour faire le suivi dans ce dossier et que les engagements pris soient respectés.

La conseillère municipale Laurence Lavigne Lalonde est tout aussi étonnée que le marquage au sol n’ait pas été fait.

«J’ai demandé au service des transports de la Ville de Montréal qu’on me donne rapidement des explications sur le retrait du marquage pour 2017 et qu’on évalue si des mesures temporaires peuvent être installées.

«À plus long terme, j’attends qu’on nous fasse de nouvelles propositions, plus ambitieuses que du marquage au sol, pour assurer la sécurité de tous les usagers», de commenter la conseillère municipale Laurence Lavigne Lalonde.

De déception en déception
Nickolas Gagnon, un cycliste quatre saisons de l’est de Montréal, va plus loin.

«Lors d’une rencontre à laquelle prenaient part le maire de l’époque Réal Ménard et l’ingénieur de la Ville de Montréal Daniel Beaulieu, on nous avait promis que le marquage pour les cyclistes serait fait avant l’hiver. On s’était formellement engagé en ce sens», affirme M. Gagnon, déçu de la tournure des événements.

De plus, la portion réservée pour les autobus empruntant la voie de service devait être rouge afin de bien délimiter son emprise, ce qui n’a pas été fait non plus.

«Même les lumières pour les piétons n’ont pas été installées avant la réouverture de la voie de circulation», ajoute le cycliste.

Dans un échange de courriel, la Ville de Montréal fait plutôt savoir que le marquage et les aménagements cyclables sur Sherbrooke se feront à la fin des travaux de planage et pavage sur l’ensemble du tronçon entre la place Versailles et la rue Curatteau.

Ces travaux seront exécutés en 2018, tel que le prévoyait l’échéancier initial.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!