Steve Caron/TC Media La compagnie Telus a récemment octroyé 20 000$ à la Maison Kangourou pour que l'organisme puisse poursuivre ses activités. Hala Chiblak (première rangée à l'extrémité droite) et Charbel Khoury (seconde rangée à gauche), tous deux directeurs de compte chez Telus, posent en compagnie de bénévoles de l'organisme.

Premier centre d’hébergement d’urgence de première ligne pour les enfants dont les parents vivent des problèmes temporaires, la Maison Kangourou a besoin d’un coup de pouce financier pour poursuivre sa mission.

Ouverte 24 heures par jour et sept jours par semaine, la Maison Kangourou est un lieu sécuritaire pour les enfants et permet d’éviter des drames familiaux.

Les parents peuvent y amener leur enfant pour une nuit ou quelques jours, le temps de reprendre le contrôle sur leur vie. Des moments de répit salutaires pour ces parents.

«Les parents qui font appel à nos services sont en situation de crise. Divorce, séparation, épuisement, perte d’emploi, certains affirment qu’ils auraient mis fin à leurs jours ainsi qu’à la vie de leur enfant si nous n’avions pas été là», relate Josée Fortin, fondatrice et directrice générale de la Maison Kangourou.

Depuis son ouverture officielle en 2015, dans l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM), l’organisme fonctionne grâce à de précieux bénévoles qui assurent à bout de bras la survie de cette ressource unique au Québec.

Une trentaine d’entre eux se relaient pour accueillir et prendre soin des enfants. L’organisme peut recevoir jusqu’à une dizaine de demandes quotidiennement et sa capacité d’accueil est de 10 enfants à la fois.

Ceux-ci proviennent de tous les milieux et quartiers de Montréal sans discrimination.

«Offrir un dodo d’urgence à un enfant»
La Maison Kangourou ne reçoit aucune subvention gouvernementale. Elle ne compte que sur la générosité de donateurs ou les frais qu’elle exige aux parents pour le service. Des sommes que bien souvent ceux-ci ne peuvent assumer en raison de leur état de vulnérabilité.

Les finances de l’organisme sont très serrées. C’est pourquoi la campagne «Offrir un dodo d’urgence à un enfant» a été mise sur pied.

Les sommes recueillies serviront à financer les frais relatifs à l’hébergement des enfants dans le besoin. Mais surtout, elles permettront d’assurer la survie de la Maison Kangourou.

Pendant que leurs parents reprennent leur souffle, les enfants pourront s’amuser, jouer, danser, rire, bricoler, manger et dormir loin des préoccupations des grands.

Les gens peuvent faire un don à la Maison Kangourou, par chèque, en composant le 514 524-4141 ou par le biais de leur site Internet au http://www.lamaisonkangourou.org.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!