Archives TC Media

Après avoir admis son «erreur» de ne pas avoir déclenché de chargement de neige la semaine dernière, le responsable des services aux citoyens du comité exécutif de la Ville de Montréal, Jean-François Parenteau se dit «ouvert» à revoir la politique de déneigement.

«La centralisation des opérations de déneigement date de 2015. Trois ans après on doit s’asseoir et trouver une solution pour s’améliorer», a-t-il affirmé à Métro.

Défiant les directives de la ville-centre qui se fiait au redoux pour ne pas avoir à déneiger, le maire d’Anjou, Luis Miranda, a lancé une opération de chargement mercredi dernier pour «assurer la sécurité de [s]es citoyens». Il s’en félicite à l’heure actuelle.

«Même s’il y avait eu un redoux, ça n’empêche que les citoyens sont pris chez eux pendant quatre jours. En plus, le redoux crée des lacs aux coins de rue parce que les puisards ne sont pas dégagés, a-t-il soutenu. Je m’imagine comment on a de la difficulté à dégager les la neige qui est gelée dure. On ne réussira pas parce qu’on a trop attendu.»

Le dégagement de glace est en effet plus exigeant pour la machinerie. Néanmoins, Jean-François Parenteau estime que le chargement devrait être complété mercredi. Il a ajouté que même avec un chargement, le déglaçage des trottoirs n’aurait pas été plus rapide.

Si la météo a fini par donner raison au maire d’Anjou, «c’est un choix qui n’était pas autorisé», a rappelé M. Parenteau. «Il y a une politique qui a été votée par l’ensemble des élus et c’est important de respecter ce qui a été voté», a-t-il souligné.

Toutefois, ce dernier dit qu’il faut se donner de la flexibilité. «Quand on décrète un chargement, est-ce qu’on le fait de façon partielle ou complète? C’est à voir», a-t-il proposé lorsque questionné sur les artères dont les voies réservées ont été fermées à cause d’amoncellements de glace.

Selon maire d’Anjou, il faut revoir rapidement ce système centralisé qui «n’est pas efficace».

«Il y a des ajustements à faire et il faut avoir une meilleure performance organisationnelle, a convenu M. Parenteau. Les changements climatiques sont là et ça ne diminuera pas [les épisodes de verglas]. Chaque année on se cogne le nez sur des situations similaires et je veux que ça change.»

Budget dépassé?

Si l’hiver continue ainsi «c’est sûr qu’on va dépasser le budget.», a affirmé Jean-François Parenteau. La Ville a déjà lancé cinq chargements depuis le début de la saison hivernale, et a une marge budgétaire pour un sixième.

«Selon la moyenne historique, d’ici le printemps on devrait décréter deux autres chargements. C’est vraiment un gros hiver», a soutenu le responsable du déneigement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!