Josie Desmarais

Après les infirmières, ce sont des préposés aux bénéficiaires de l’Est de Montréal qui dénoncent la surcharge de travail.

Mardi, une cinquantaine d’entre eux ont manifesté durant l’heure du midi devant l’un des 15 centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD) affiliés au Centre intégré de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-l’île-de-Montréal.

«Quand la direction du CIUSSS de l’Est de l’île se vante d’avoir créé environ plus de 100 nouveaux postes, c’est inexact. Car pour 110 de ces 150 postes, il s’agit de conversions d’heures effectuées par des agences privées ou du temps supplémentaire. Dans les faits il n’y a eu que 36 réelles créations de postes», a déclaré mardi Éric Clermont, le vice-président du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CIUSSS de l’Est-de-l’île-de-Montréal.

Les employés ont souligné que les postes créés ne répondent même pas aux normes ministérielles, qui seraient elles-mêmes inadaptées, car elles ne varient pas selon le degré d’autonomie des résidants. «Si l’on se fie aux normes gouvernementales, il nous manque encore deux préposés, mais comme on est en plus un CHSLD avec très peu de résidants autonomes, c’est plutôt six préposés qui manquent», a mentionné Carolyne Hardy, une préposée aux bénéficiaires au CHSLD Biermans.

Selon le syndicat, ce genre de sous-effectif peut pousser à utiliser un seul préposé quand deux sont nécessaires, ce qui peut notamment avoir «un impact sur la santé et la sécurité des travailleurs et des résidants».

Du côté de la direction du CIUSSS, on assure avoir bel et bien créé 136 nouveaux postes dans les 15 ressources en hébergement. «Ça représente en tout 3451 heures de services en plus», a répondu Claude Riendeau, responsable des 15 CHSLD au sein du CIUSSS  de l’Est-de-l’île. Il souligne en outre que 148 postes sont actuellement affichés dont 101 à temps complet afin de pouvoir offrir un deuxième bain par semaine et éviter notamment les recours aux heures supplémentaires chez les employés actuels du réseau.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!