Archives TC Media Pierre Lessard-Blais, maire de l'arrondissement de Mercier - Hochelaga-Maisonneuve.

L’état de l’aire d’exercice canin du parc De La Bruère se dégrade petit à petit. La liste des doléances s’allonge et les usagers aimeraient bien que des travaux correctifs soient réalisés.

Depuis trois ans, les citoyens réclament de la petite roche pour niveler la surface de jeu des chiens et faciliter le drainage du terrain lors de pluie.

Après chaque période de précipitation, les flaques d’eau s’accumulent un peu partout dans le parc canin et rendent l’endroit désagréable durant quelques jours.

Les dénivellations de la surface représentent un danger pour les chiens et les gens qui risquent à tout moment de se fouler une cheville dans les trous qui parsèment le site.

Des arbres ont été coupés en raison de l’agrile du frêne l’automne dernier.

Dans l’un des cas, un tronc d’une hauteur d’environ 2,5 pieds a été laissé sur place. Les champignons se sont multipliés sur la partie restante du tronc.

Les champignons se sont multipliés sur un tronc de 2,5 pieds de hauteur qui a été laissé dans le parc canin à la suite de la coupe d’un arbre l’automne dernier. Certains chiens ont par la suite eu des épisodes de diarrhée.

«Certains chiens en ont mangé et ont eu des problèmes de diarrhée par la suite. Ce n’est pas sain dans une aire d’exercice canin. Nous surveillons nos chiens, mais parfois ça se passe en une fraction de seconde», fait remarquer André-Bernard Lemer, fidèle usager du parc canin De La Bruère.

Trois bancs distincts du parc ne sont qu’à quelques pouces du sol. Ils ne sont d’aucune utilité. Ils sont si bas qu’il est impossible à quiconque de s’y asseoir, même un jeune enfant. Ils sont à la hauteur des chiens et ceux-ci y urinent.

Un poteau électrique trône dans l’aire d’exercice canin, sans aucune tête de lampadaire, laissant un pan du parc dans l’obscurité la noirceur venue.

Dans au moins un autre cas, l’ampoule de l’un des lampadaires est brûlée depuis plusieurs semaines, voire mois.

André-Bernard Lemer, fidèle usager de l’aire d’exercice canin De La Bruère, estime que les anomalies pourraient être réglées rapidement.

«Notre parc canin est dans un piteux état, déplore M. Lemer. C’est dommage, car il est apprécié par les propriétaires de chien du secteur et très fréquenté. Nous ne demandons pas grand-chose. Ce sont des demandes de base pour un minimum de service.»

Le maire Pierre Lessard-Blais convient d’ailleurs que l’aire d’exercice canin De La Bruère «fait dur», précisant que les ressources de l’arrondissement sont limitées. Il s’est engagé à analyser les demandes de M. Lemer, sans rien lui promettre pour la suite.

Parc Pierre-Bédard
Par ailleurs, mais toujours dans le domaine canin, des citoyens du district Louis-Riel souhaiteraient qu’une aire d’exercice canin soit aménagée au parc Pierre-Bédard.

Une pétition recueillant près de 200 signatures a été déposée auprès des élus de MHM à cet effet, la semaine dernière.

Une «mobilisation» qui tombe à point. L’arrondissement travaille actuellement à une nouvelle Politique des aires d’exercice canin qui traitera, entre autres, de la question de l’entretien et l’amélioration de ces installations sur le territoire de l’arrondissement.

Les élus entendent étudier sérieusement la requête des citoyens, assure-t-on. Une ouverture qui contraste avec le moratoire imposé par l’ancienne administration municipale sur les parcs canins.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!