Présentement interdite, la baignade à la promenade Bellerive pourrait bien être autorisée l’été prochain. Des études seront réalisées au cours des prochaines semaines pour analyser la faisabilité d’un projet d’accès à l’eau.

L’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) a récemment demandé au Service de l’eau de la ville-centre d’ajouter une station d’échantillonnage à la promenade Bellerive dans le cadre du programme de suivi de la qualité de l’eau à des sites d’intérêt récréotouristique.

Jusqu’au 14 septembre prochain, tous les jours deux échantillons seront pris et analysés pour quantifier les coliformes fécaux et la bactérie E. coli présents dans l’eau. Les analyses permettront de déterminer la qualité de l’eau à la promenade Bellerive. Au total, 210 échantillons seront analysés.

Les durées de détérioration de la qualité de l’eau à la suite d’épisodes de débordement et le lien de cause à effet avec les rejets des réseaux d’égouts en temps de pluie seront aussi sous haute surveillance et évalués.

En parallèle, des études de la profondeur du fleuve pour en déterminer la topographie (bathymétrie) et de la vitesse des courants seront menées.

Toutes ces analyses permettront ensuite aux élus de l’arrondissement de prendre leur décision.

Ceux-ci ne s’en cachent pas. À terme, si les analyses sont concluantes, ils aimeraient que les activités nautiques non motorisées – baignade, kayak, canot, etc. – soient autorisées à la promenade Bellerive.

Une somme de 700 000$ a été mise de côté au Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2019-2021 en 2020 pour prévoir le coût des installations requises.

Le maire de l’arrondissement, Pierre Lessard-Blais, précise bien que les citoyens ne doivent pas s’attendre à ce qu’une plage soit aménagée à la promenade Bellerive. Ce n’est pas l’objectif des élus.

Ces derniers songent plus à l’installation d’un nouveau quai permettant aux gens d’avoir accès à l’eau.

Enthousiasme
L’affectation d’une somme de 30 000$ provenant du surplus de l’arrondissement pour la réalisation des études nécessaires a été entérinée par les élus au conseil d’arrondissement de juillet.

Et ce premier pas soulève déjà l’enthousiasme et l’optimisme.

«Enfin», de dire Sylvie Bibeau, directrice générale du Comité ZIP Jacques-Cartier, qui milite depuis plusieurs années pour l’accessibilité aux rives du fleuve et la baignade.

Bien qu’interdite présentement, la baignade sur les berges de la promenade Bellerive demeure une activité à laquelle s’adonnent plusieurs citoyens.

Elle ne veut pas présumer des résultats des analyses à être effectuées, mais elle est optimiste que le projet d’accès à l’eau des élus pourra voir le jour.

Elle rappelle que les deux stations d’échantillonnage déjà présentes à la promenade Bellerive avaient toutes deux obtenu l’approbation QUALO lors du Bilan du programme QUALO 2017 du Service de l’environnement de la Ville de Montréal.

Pour qu’une station de mesure obtienne cette approbation, la moyenne géométrique de l’ensemble des résultats ne doit pas excéder 200 COLI et 10% au plus des échantillons peuvent excéder 400 COLI.

Lors de la prise des échantillons à la promenade Bellerive du 26 au 28 juin 2018, les données parlaient d’elles-mêmes.

La station en amont, à la hauteur de l’avenue Mercier, affichait une mesure de 10 coliformes fécaux/100 ml, alors que celle en aval, à la hauteur de l’avenue Gonthier, avait un résultat de 26 coliformes fécaux/100 ml.

La qualité de l’eau est jugée excellente, de 1 à 20 coliformes fécaux/100 ml; bonne, de 21 à 100 coliformes fécaux/100 ml; et satisfaisante, de 101 à 200 coliformes fécaux/100 ml.

Jugeant le projet des élus intéressant, Carole Castonguay mise toutefois sur la prudence.

La directrice de la Société d’animation de la promenade Bellerive ne veut pas s’emballer trop rapidement. La sécurité des usagers, la surveillance des lieux, les infrastructures, la cohabitation avec les autres activités maritimes sont autant de questions auxquelles des réponses satisfaisantes devront être obtenues avant de se lancer dans l’aventure.

Réactions citoyennes
Au lendemain du conseil, Le Flambeau est allé à la rencontre d’usagers de la promenade Bellerive pour connaître leur opinion.

Le long des berges, à divers endroits, des citoyens ne se souciaient pas trop de l’interdiction de se baigner et prenaient le temps de se rafraîchir dans le fleuve en cette journée de canicule.

«C’est une bonne idée et je suis favorable à tout projet d’accès aux berges. Moi je viens m’y baigner régulièrement et l’eau est très bonne» -Yovan Markovic

«Je suis aussi favorable à permettre la baignade à la promenade Bellerive. L’eau est translucide et me semble de meilleure qualité qu’à certaines plages!» -Chanelle Desharnais

«Moi je viens me rafraîchir deux ou trois fois par semaine selon les températures. Si on pouvait le faire en toute légalité pourquoi pas, puisqu’actuellement c’est interdit et qu’il y a toujours des gens qui se baignent» -Donald

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!