Josie Desmarais/Métro

L’entreprise Solargise se tournera vers Salaberry-de-Valleyfield pour construire son usine de panneaux solaires et abandonne l’idée de s’établir sur les terrains du Club de golf Métropolitain à Anjou.

Le maire de l’arrondissement, Luis Miranda, a appris la nouvelle de la bouche même du gestionnaire du club de golf.

La famille Di Lillo, propriétaire des terrains pressentis pour accueillir Solargise, a reçu une lettre de l’entreprise britannique lui signifiant qu’elle se retirait du dossier.

«C’est incroyable. On vient de passer à côté d’un investissement de 2,3 milliards de dollars et la création de 1000 emplois directs en raison de l’amateurisme et de l’inexpérience des élus de Projet Montréal», de fustiger le maire Miranda, qui n’en revient tout simplement pas.

Conjugué au départ de Molson, c’est une seconde tuile majeure en matière de développement économique pour la Ville de Montréal, d’ajouter l’élu angevin.

Selon le magistrat angevin, le dossier a dérapé à compter du moment où le comité exécutif a émis une réserve foncière sur les terrains du club de golf. L’intention de la Ville de Montréal étant d’en faire un grand parc-nature le reliant au Bois d’Anjou.

«On a une nouvelle preuve claire que le développement économique n’est pas la force de Projet Montréal. Des investissements de 2,3 milliards de dollars, la création de 1000 emplois et on ne déroule pas le tapis rouge pour un tel projet qui est aussi un projet lié aux technologies vertes», répète le maire Miranda.

Ce dernier maintient qu’il est irréaliste de construire un parc en plein secteur industriel avec le passage de plus de 1500 camions quotidiennement et sur un terrain ayant un taux de contamination élevé.

Contactée par Métro, la mairesse Valérie Plante s’est dite «fière» des avancées de son service de développement économique dans l’Est de Montréal, et a qualifié la réaction du maire d’Anjou de potentiellement «nuisible» aux futurs investissements.

«Les propos du maire d’Anjou créent un climat d’incertitude nuisible au développement économique qui risque de faire fuir les investissement potentiels comme ceux de Solargise. Il serait temps qu'[il] commence à travailler dans le sens des intérêts de tous les Montréalais et surtout de l’Est de Montréal», a-t-elle réagit.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!