Steve Caron - Le Flambeau Geneviève Mecteau et des citoyens du district de Louis-Riel ont entrepris des démarches auprès de l'arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve pour convaincre les élus de créer une nouvelle aire d'exercice canin dans leur secteur.

Des propriétaires de chien souhaitent que l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) crée une nouvelle aire d’exercice canin (AEC) dans le district de Louis-Riel. Une demande jusqu’à maintenant refusée.

Emmanuelle Samson et Geneviève Mecteau ne cachent pas leur déception. Les deux résidentes du quartier ont reçu une missive leur indiquant que le site étudié par l’arrondissement, le parc Pierre-Bédard, ne satisfaisait pas les critères d’implantation de la nouvelle Politique sur les aires d’exercice canin adoptée en juillet par les élus.

La distance minimale de 100 mètres nécessaire entre une AEC et les résidences n’étant pas respectée.

En conseil d’arrondissement, le maire a ajouté que les élus souhaitaient d’abord rénover les AEC déjà existantes avant d’en créer de nouvelles.

Un budget total de 100 000$ annuellement est prévu à cet effet au Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2019-2021.

Les deux dames sont heureuses de constater que des investissements seront faits dans les AEC de l’arrondissement, mais elles ne lâcheront pas prise pour autant.

«L’AEC le plus près – celui du parc Félix-Leclerc – est à 1,7km de nos résidences. Notre demande était accompagnée de plus de 200 signatures. Il y a un besoin pour un AEC dans notre secteur», estiment-elles.

Les nouveaux critères régissant l’implantation d’une AEC dans MHM sont «très restrictifs» comparativement à la réglementation des autres arrondissements, déplorent les deux propriétaires de chien.

Outre la distance minimale requise, une AEC ne peut se trouver dans un rayon de moins de 1,6 km d’une autre installation du genre. Et plus de 400 permis animaliers pour chien doivent avoir été accordés dans ce même rayon au cours de l’année précédant la demande.

Si un site répond aux critères de la politique, une séance d’information est organisée avec les citoyens résidant dans un rayon de moins de 200 mètres et ce n’est qu’en regard des commentaires formulés que le projet est accepté ou refusé.

Les deux citoyennes aimeraient que l’arrondissement reconsidère sa politique liée aux AEC, ce que n’ont pas l’intention de faire les élus, et que d’autres endroits que le parc Pierre-Bédard soient étudiés dans leur dossier.

Entretemps, elles proposent aux élus d’imiter leurs collègues de l’arrondissement d’Anjou. La réglementation angevine permet aux propriétaires de chien d’utiliser les terrains de baseball des parcs Peterborough et Roger-Rousseau pour y faire courir leur animal en dehors des matchs à l’horaire ou parties improvisées.

Un projet-pilote similaire pourrait être tenté sur les terrains de balle du parc Louis-Riel, de mentionner les deux dames.

«Ces terrains ne sont utilisés en moyenne que trois heures par jour, et ce, de la mi-mai à la fin octobre. La majorité des utilisateurs ne viennent pas de notre quartier. Nous demandons donc le droit d’utiliser les terrains ou seulement un terrain hors des périodes d’usage par les ligues sportives.»

Les deux citoyennes s’engagent à former un comité pour faire la surveillance, l’entretien des aires utilisées et organiser des activités éducatives destinées aux propriétaires de chien et au public en général. Plusieurs volontaires sont prêts à s’engager dans un tel projet, disent-elles.

En réponse aux deux dames, M. Lessard-Blais a précisé que le partage de terrains de baseball entre les joueurs et les propriétaires de chien n’avait pas fait l’objet de discussion entre les élus.

Il n’a pas fermé la porte à un tel projet. Il a convenu d’en discuter avec ses collègues avant de prendre une décision.

Les deux dames ont créé une page Facebook – AEC Louis-Riel – et invite les gens à les appuyer dans leur demande.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!