(Photo: Courtoisie – Institut de recherches cliniques de Montréal) «Tout ce qui est inconnu, qui n’es pas facilement explicable, ça m’a toujours intéressée», énonce Viviane Tran pour expliquer son cheminement en science.

Doctorante en biologie moléculaire, Viviane Tran a participé à un article scientifique sur la formation des muscles. De Mercier-Est à Tokyo, elle se passionne pour la recherche, qui est la base de l’innovation médicale.

La chercheuse de 28 ans a participé à une étude internationale qui a permis de démystifier le processus de la formation des muscles. «Les muscles se forment par fusion cellulaire», explique-t-elle. Cette découverte pourrait mener à l’élaboration d’un traitement de la dystrophie musculaire, une maladie rare surreprésentée dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

«Contribuer à l’avancement, surtout quand on travaille avec des maladies, c’est très encourageant. Si je trouve un résultat intéressant aujourd’hui, ça va peut-être aider un jour la vie de quelqu’un.»

— Viviane Tran, chercheuse en sciences biomédicales

Mère d’un enfant de deux ans, Viviane Tran est née et a grandi à Mercier-Est, quartier qu’elle a choisi pour y fonder sa famille. Elle a fréquenté l’école secondaire Louis-Riel et le programme de science de la santé du Collège Maisonneuve. «Mercier est un quartier calme, comme un coin de banlieue à Montréal, dit-elle. C’est mon petit quartier à moi.»

Étudiante au doctorat à l’Université de Montréal, elle vient de signer en tant que deuxième auteure un article scientifique qui a été publié à l’automne dans la revue bimensuelle Nature Communications. Il y est abordé les résultats de l’étude sur la fusion cellulaire à l’origine de la formation musculaire, qui a été menée en collaboration entre l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM), les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon.

La recherche biomédicale fondamentale de Mme Tran l’a fait voyager jusqu’à l’Université Keio, dans la capitale japonaise, pour y exécuter des tests cliniques. Elle y est restée une semaine en février dernier et a réussi à prouver qu’une protéine précise était importante pour le développement normal et la régénération des muscles.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!