L’augmentation de la popularité du soccer dans la Belle province ne cesse d’augmenter, notamment avec l’arrivée de l’Impact de Montréal au sein de la Ligue majeure du Québec (MLS), en 2012. Au point que cette discipline pourrait, un jour, dépasser le sport national canadien.

« Pour ce qui a trait au nombre d’inscriptions, nous avons déjà battu le hockey. Nous en avons 200 000 et ils en ont environ 90 000 au Québec. Nous nous attendons à voir ce chiffre augmenter fortement avec les grands événements sportifs qui s’en viennent, dont la Coupe du Monde », révèle Michel Dugas, coordonnateur des communications chez Soccer Québec.

Selon le coordonnateur, ce ne serait qu’une question de couverture médiatique et d’argent pour que le sport de ballon devance celui de la rondelle.

« L’argent et la visibilité nationale sont encore au hockey. Les ressources ne sont pas les mêmes, notamment au sujet des commandites. Quand les jeunes athlètes vont être couverts dans les grands quotidiens et qu’il y aura encore plus de monde dans nos estrades, ça va changer la donne. L’engouement pour le soccer est là. Ça s’en vient », affirme M. Dugas.

Le faible coût rattaché à la pratique du soccer pourrait expliquer le favoritisme de ce sport sur le hockey.

Jouer au ballon rond nécessite qu’une paire de souliers, un short et des bas, pouvant se limiter à une centaine de dollars. Au hockey, il est impossible d’entrer dans une ligue sans devoir payer plusieurs centaines de dollars, et même des milliers, si on se procure un équipement neuf.

Une reconnaissance internationale

Les performances des équipes montréalaises de soccer au sein des ligues provinciales, nationales et internationales ajoutent à la notoriété de ce sport, au point où des athlètes ainsi que des recruteurs inscrivent la métropole dans leur calendrier.

« Lors de notre camp de sélection du mois de janvier, un peu plus de 500 joueurs de partout dans le monde y ont participé. Ils viennent de plus en plus loin, notamment de l’Europe, de l’Amérique du Sud et même de la Nouvelle-Zélande. De plus en plus de jeunes croient que la voie pour devenir un joueur professionnel, c’est de venir à Montréal », laisse savoir le directeur de l’Académie de l’Impact, Philippe Eullaffroy.

La situation a aussi été constatée par Soccer Québec. Même si les inscriptions oscillent entre 185 000 et 200 000 membres annuellement, de plus en plus de joueurs tenteraient de se tailler une place au sein des équipes élites.

« Depuis trois ou quatre ans, il y a beaucoup plus d’équipes AAA (de catégorie élite). Il faut aussi ajouter que de plus en plus de jeunes demeurent dans le soccer. Auparavant, plusieurs athlètes venaient seulement pour jouer au soccer et non pour faire carrière. Aujourd’hui, avec la Ligue de soccer élite du Québec, qui a vu son nombre de formations doubler, le sport-étude, présent dans toutes les régions de la province, la Première ligue de soccer du Québec et l’Académie de l’Impact à Montréal, il y a un développement de haut niveau. On souhaite donner des outils à ces jeunes pour qu’ils puissent se développer », indique M. Dugas.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!