(Photo TC Media - Stéphanie Maunay) Une assemblée publique intitulée « Sauvons la livraison du courrier à domicile », a été organisée le 21 septembre, par la députée néo-démocrate de La Pointe-de-l'Île, Ève Péclet.
Lutter contre la fin de la livraison du courrier à domicile; c’est l’objectif que ce sont fixés les députés fédéraux du Nouveau Parti Démocratique. C’est en ce sens qu’une assemblée publique a été organisée le 21 septembre, par la députée de La Pointe-de-l’Île, Ève Péclet. Quelque 80 personnes y ont assisté.

En décembre dernier, Postes Canada a présenté cinq directives à mettre en place avant 2019, pour enrayer le déficit annuel d’un milliard $ annoncé d’ici 2020.

Parmi les solutions avancées se trouvent les boîtes postales communautaires.

Depuis l’annonce du projet, la société d’État fait face à une levée de boucliers.

« Je suis venue ici car j’ai du mal à marcher; je suis une personne handicapée et je m’inquiète de savoir où je vais devoir aller chercher mon courrier. Est-ce que je vais devoir me déplacer chaque jour et parfois même pour rien », se demande Marie, une citoyenne présente à l’assemblée publique organisée dans Mercier-Est.

L’inquiétude des personnes handicapées

Marie n’est pas la seule à s’inquiéter de ne plus recevoir son courrier au pas de sa porte.

Parmi les intervenants présents ce jour-là, Linda Gauthier, présidente du Regroupement des activités pour l’inclusion du Québec a fait valoir les craintes des personnes handicapées.

« Le courrier, c’est un service essentiel. Il faut que cela continue à être livré chez nous. Les boîtes communautaires, c’est quelque chose qui va poser problème à toutes les personnes qui ont une limitation », estime-t-elle.

Un point de vue partagé par les députés néo-démocrates de Rosemont – La Petite-Patrie, Honoré-Mercier et Hochelaga également présents.

« On sent une véritable crainte dans nos circonscriptions. Les familles aussi se posent des questions, indique Paulina Ayala, la députée d’Honoré-Mercier. Imaginez la maman enceinte avec un petit de quelques mois, qui devra marcher en plein hiver jusqu’à sa boîte postale pour savoir si elle a du courrier. »

Des pertes d’emploi en perspective

Alain Duguay, président de la section locale du Syndicat des travailleurs des Postes faisait partie des intervenants invités par Mme Péclet.

« Il va toujours falloir des facteurs pour livrer le courrier dans les boîtes postales communautaires, mais ça va en prendre beaucoup moins. On parle d’une coupure de 6 000 à 8 000 emplois. C’est faux de prétendre que Postes Canada est dans le trouble financier », a indiqué le représentant syndical. Il estime que l’entreprise publique pourrait se diversifier dans les services bancaires, au lieu de couper dans la livraison du courrier.

Depuis l’annonce de Postes Canada, les députés du NPD ont lancé une pétition pour lutter contre la réduction des services postaux. Elle sera déposée dans quelques mois à la Chambre des communes du Canada.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!