(Photo: pacophoto.ca) Félix Anombogo est le nouveau prêtre à la paroisse Notre-Dame-des-Victoires.
Les célébrations eucharistiques de la paroisse Notre-Dame-des-Victoires sont désormais assurées par Félix Anombogo, en remplacement de l’abbé Rivard. Le nouveau venu est officiellement en poste depuis le 1er septembre.

M. Anombogo est un jeune prêtre de 38 ans. Il représente la relève. D’origine camerounaise et au Québec depuis trois ans, il fait partie de la congrégation des Pères Clarétains.

Avant d’être nommé à la tête de la paroisse Notre-Dame-des-Victoires, il était prêtre collaborateur à la paroisse Notre-Dame-d’Anjou, dans l’arrondissement voisin.

À Notre-Dame-des-Victoires, le défi sera différent. M. Anombogo sera le célébrant principal. Il aura la tâche d’orchestrer les offices religieux, de gérer les ressources humaines et d’offrir les sacrements.

« Les responsabilités sont plus grandes et les attentes également. J’étais un peu stressé avant ma première messe, mais ça s’est bien passé. J’ai maintenant mes repères », dit-il.

Le « contrat » du célébrant est d’un an. Par la suite, il n’est pas impossible que des changements surviennent. Dans un contexte où les fidèles sont moins nombreux à fréquenter leur église et que les prêtres sont de plus en plus rares, tous les scénarios seront étudiés.

Un comité de travail se penche d’ailleurs sur l’avenir de la paroisse. Pour répondre aux demandes de l’archevêché de Montréal, il doit produire un portrait de la situation et un plan d’action pour les 10 prochaines années.

Lorsque le diagnostic sera terminé, les décisions suivront.

Nous en sommes aux étapes préliminaires. Une première rencontre a eu lieu et il reste du boulot à faire, confirment des membres du comité de travail. Une fusion n’est pas envisagée pour le moment.

L’optimisme règne au comité de travail. Dans le cadre des célébrations du centenaire de la paroisse, en 2007, plusieurs activités ont été tenues et les paroissiens ont manifesté le souhait de poursuivre ces initiatives « sociales ».

Comment rejoindre les jeunes familles? Comment être plus près des élèves qui fréquentent les écoles du quartier? Comment rejoindre les personnes plus âgées? Ce sont toutes des questions sur lesquelles se penche le comité de travail.

« Il faut diversifier notre offre de service, confirme M. Anombogo. Il y a plusieurs façons de partager sa foi. Une seule main ne peut lier un fagot de bois. C’est tous ensemble que nous y arriverons. Tous les paroissiens seront mis à contribution. »

L’arrivée d’un nouveau prêtre au sein de la paroisse est une belle occasion d’entreprendre certains changements, soutiennent les membres du comité de travail.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus