L’installation d’une antenne dans la cour d’une résidence à Anjou, soulève à nouveau le questionnement sur le règlement des systèmes d’antennes de radiocommunications et de radiodiffusion.

Le règlement des systèmes d’antenne relève de la juridiction fédérale et c’est Industrie Canada, qui s’occupe d’établir les normes à respecter par les promoteurs.

Selon la circulaire des procédures concernant les clients et les systèmes d’antennes de radiocommunications et de radiodiffusion, l’antenne de 14,9 mètres installée à la Place Chanceaux répond aux critères d’exclusions énoncés dans la sixième section du document.

Le maire de l’arrondissement Anjou, Luis Miranda s’est dit très préoccupé par la situation qu’il dénonce vigoureusement. Il rappelle qu’en 2008, une demande avait déjà été formulée à la Ville de Montréal afin de permettre aux arrondissements de règlementer l’installation des systèmes d’antennes de télécommunications.

« On ne permettra pas ça! Nous avons une injonction et Rogers a dû suspendre les travaux », commente M. Miranda.

Pour le maire, il est inconcevable de permettre aux compagnies de télécommunication d’installer leurs systèmes d’antennes sans que les citoyens n’aient leur mot à dire.

Au moment de mettre sous presse, l’arrondissement d’Anjou et les responsables du dossier de l’antenne de la Place Chanceaux chez Rogers avaient commencé à discuter afin de trouver un terrain d’entente.

Selon Tobie Lamontagne, adjoint parlementaire de la députée fédérale Paulina Ayala, ce règlement n’est pas adapté à la réalité d’aujourd’hui.

M. Lamontagne s’est rendu avec la députée à la Place Chanceaux pour rencontrer les citoyens préoccupés par la situation.

« Nous voulons être les porte-parole des citoyens qui vont se mobiliser pour faire en sorte que le règlement puisse être adapté à la vie actuelle. Il y a une faille dans le règlement et présentement les compagnies peuvent en profiter. Les technologies ont beaucoup évolué, mais on a l’impression que le règlement n’a pas évolué », mentionne-t-il.

Du côté de Rogers, la chargée des communications, Stéphanie Jarrold explique que la compagnie a agi conformément au règlement et que c’est une pratique qui se multiplie. Elle ajoute que la compagnie souhaite être de bonne foi avec les citoyens.

L’Arrondissement d’Anjou demande tout de même au angevins de communiquer avec le bureau Accès Anjou dans l’éventualité qu’ils soient sollicités par une entreprises de télécommunications qui souhaiterait implanter une antenne sur leur propriété.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!