Gracieuseté Les Bouledogues de l'école secondaire Édouard-Montpetit (en rouge et or) sont toujours à la recherche de leur première victoire de la saison.

Les équipes de football de l’école secondaire Édouard-Montpetit ont fait leur entrée dans la seconde division du Réseau du sport étudiant du Québec, cette saison. Un départ qui n’a pas été le meilleur de la formation de Mercier.

Les Bouledogues juvéniles et benjamins trônent au dernier rang du classement avec des fiches de cinq défaites en autant de matchs.

« L’année dernière, nous étions en division 3. Le niveau y était moyen. Certaines parties n’étaient même pas drôles, car on gagnait 60 à 0. J’ai décidé de jouer dans des ligues de plus haut calibre. Au début, je voulais être dans la division 2b. Là, ça me dérange plus ou moins, car les jeunes vivent une belle expérience et on joue contre les meilleurs », explique Nicholas Melsbach, entraîneur-chef des Bouledogues juvéniles ainsi que responsable du programme de football de l’école secondaire.

« Actuellement, on est à la limite, ajoute-t-il. On ne gagne pas, mais on s’améliore. Au début, c’était un désastre, mais on progresse. On joue de bonnes games. »

La jeunesse des deux équipes serait l’une des raisons expliquant l’absence de victoire dans les deux catégories d’âge. « Nos deux équipes sont plus jeunes que les autres formations. Dans le juvénile, je n’ai aucun J6 [des élèves de cinquième secondaire ayant redoublé] et seulement sept joueurs de cinquième secondaire. J’ai aussi 12 gars d’âge cadet [secondaire trois]. J’ai fait le calcul et on a 1,3 an de différence entre nos joueurs et nos adversaires », affirme l’entraîneur.

« Chez les benjamins, poursuit-il, on joue avec 60 % de première secondaire alors que les autres formations n’en ont pas. Une seule autre équipe de la ligue possède des premières années dans ses rangs, et elle en compte un seul. Toutefois, on joue quand même des joutes serrées. C’est un projet pour deux ans. L’année prochaine on devrait être bon dans cette division », souligne-t-il.

La performance n’est pas l’objectif du programme de football de M. Melsbach, cette saison. « On a beaucoup de gars qui n’ont pas joué au football (36 sur 48). Le but c’est de progresser, de connaître les bases de ce sport et de monter avec ça. Logiquement, ce sont eux qui seront la base du programme, dans quelques années » indique-t-il.

Malgré le niveau de compétition élevé, l’idée de descendre de division est inacceptable pour l’entraîneur-chef. « Je vais tout faire pour rester en division 2. La RSEQ savait quand je me suis inscrit que je planifiais un projet pour deux ans. Auparavant, il descendait les dernières équipes au classement, car il n’y avait pas assez de formations en division 3. Là, il y en a assez, alors on a des chances de rester en division 2 », mentionne-t-il.

Dans le cadre des portes ouvertes de l’école secondaire Édouard-Montpetit, un kiosque sera réservé au programme de football. Il sera possible de rencontrer des jeunes ainsi que des entraîneurs, le 14 octobre, de 13 h à 16 h, au gymnase de l’établissement scolaire.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus